Socialspark : réseau social pour blogueur/annonceur, à quand l'équivalent français ?

sparky_almost_there La mise en relation entre les blogueurs et les annonceurs est un thème dont je vous ai souvent parlé sur Monetiweb. Il est pour moi l’une des meilleures et des plus rentables manières de monétiser un blog. Mais c’est certainement l’un des moyens les plus complexes à mettre en oeuvre, je l’avoue. En effet, il n’est pas évident pour tout blogueur de contacter directement un annonceur et encore moins de le convaincre de créer un partenariat. Dans ce domaine, le marché américain a vu arriver récemment Socialspark. Voyons ce que nous pouvons retenir de cet initiative.

Que propose Socialspark ?

Socialspark est un service ouvert au début du mois d’avril par Izea, la société qui a lancé PayPerPost, un célèbre site américain sur les articles sponsorisés. Ce nouveau service a pour but d’etre le premier réseau social US dédié aux blogueurs et aux annonceurs afin de les faire se rencontrer et travailler éventuellement ensemble. Il s’agit donc de proposer, via leur site, la mise en relation directe entre les éditeurs de sites Internet (les blogueurs particulièrement) et les annonceurs souhaitant communiquer sur de telles plateformes.

ScreenShot001

Comme ça marche ?

Socialspark permet d’avoir deux types de comptes : un compte annonceur ou un compte blogueur. Je vous propose de regarder surtout l’espace dédié aux blogueurs. Une fois inscrit donc en tant que blogueur, vous accédez alors à leur place de marché où vous allez découvrir toutes les offres proposées par les annonceurs. Ces offres sont réparties en trois catégories : des propositions d’articles sponsorisés, des propositions de partenariat et des « sparks » qui sont en fait des idées gratuites d’articles pour les blogueurs… Concrètement, on se rend rapidement compte que la majorité des propositions sont en fait des articles sponsorisés et ceux-ci à des prix très modiques (entre $5 et $30 !). Les annonceurs visent donc à toucher un maximum de blogs en proposant de petit prix sans pour autant se soucier de la qualité et de l’influence potentielle de ces blogs. Pour ce qui est offres de partenariats, il n’y en a que très peu malheureusement (4 au moment où j’écris ces lignes) et les prix affichés sont par jour et oscillle entre $0,55 et $5,50 ce qui est loin d’être faramineux.

Par ailleurs, il y a un système de notations entre blogueurs et annonceurs afin que chacun puissent évaluer la prestation de l’autre et indiquer ainsi à la communauté si le blogueur ou l’annonceur sont sérieux. Cela me fait un peu penser à ebay avec son système notes.

La politique de transparence d’un point de vue éthique présentée par Socialpark est intéressante dans le sens où elle encourage les blogueurs à rester honnête envers leur lecteurs. Chaque article sponsorisé est accompagné d’un badge (comme le faisait ebuzzing avant) ainsi que des attributs no-follow sur les liens.

L’originalité du concept

Le point fort de Socialspark est clairement sa volonté de mettre en relation les blogueurs et les annonceurs. La partie article sponsorisé n’est pas vraiment originale dans le sens où ce n’est qu’est un espace où les annonceurs proposent des articles et les blogueurs font leur marché.. le tout avec juste des fonctionnalités de réseau social en plus. Non le vrai point fort est cette idée de mettre en relation directe les blogueurs et les annonceurs pour monter des partenariats. Vous le savez, trouver un partenaire nécessite de savoir bien se vendre mais nécessite aussi que les entreprises soient prêtes à comprendre l’intérêt d’un tel partenariat. Malheureusement je le disais ci-dessus, il n’y a que peu d’offres concrètes et donc peu d’annonceurs prêts à proposer des partenariats avec des blogueurs.  Devons-nous nous en inquiéter ? Oui et non. Oui car le marché anglophone est clairement en avance sur nous dans ces domaines et que cela ne présage rien de bon. Non car malgré tout les choses sont entrain de changer et de s’ouvrir ! Personnellement et objectivement je crois réellement à l’intéret d’un partenariat avec un blog pour une entreprise à la condition que cela soit fait intelligemment dans un esprit win-win. Socialspark servira donc, j’espère, à démocratiser ces partenariats pour les entreprises.

En ce qui concerne le marché français ?

France-128 La question logique qui découle de cette découverte est de trouver un équivalent sur les blogosphères francophones. Bien évidemment on peut penser à ebuzzing qui met en relation les blogueurs et les annonceurs pour des articles sponsorisés. Mais Socialspark va plus loin en ouvrant la voie des partenariats et en donnant la possibilité de se noter entre blogueurs et annonceurs. Cette véritable place de marché sociale n’ a donc pas de vraies équivalences en France où le marché est moins avancé que dans la blogosphère anglophone. Il reste donc beaucoup de travail à faire encore avant que les annonceurs soient vraiment ouverts à de tels partenariats  en France mais je sens que les choses avancent de plus en plus. A ce titre, Monetiweb s’y positionne déjà en proposant via le forum un espace de rencontre où les annonceurs peuvent présenter leur besoin ou leur demande mais aussi un espace où les blogueurs peuvent présenter leurs offres aux annonceurs. Et il y a déjà quelques partenariats en cours de signature ^_^ ! A vous de continuer…

En conclusion

Vous l’aurez compris, le but de cet article n’était pas de rentrer dans le détail du service proposé par Socialpark mais plus de réfléchir au concept et aux possibilités de mise en raltion blogueurs/annonceurs qui sont entrain d’apparaître petit à petit. Ce sont des initiatives comme celle-là qui vont faire avancer les choses et montrer aux annonceurs que les blogs sont de vrais espaces de communication ciblé… A nous, blogueur, de les aider à leur prouver !

Découvrez aussi les sous-titres à télécharger

Télécharger le sous-titre pour The 100. Le meilleur moteur de recherche de sous-titres disponibles en français et en anglais.
9 Commentaires (ajouter le vôtre)
  1. Intéressant mais je me dis que pour les marchés de niche, ça reste l’aiguille dans la botte de foin! non ?

  2. Je n’ai essayé ni l’un ni ‘lautre, mais en quoi est-ce si different de ebuzzing ?

    • Annuler purement et snlemempit l’exercice nb01 est injuste pour ceux qui l’ont fait en cherchant et trouvant la solution et pour tous ceux qui, faisant cet exercice, n’ont pas eu le temps de terminer l’e9preuve.C’est inadmissible que pour une poigne9e d’e9le8ves on pe9nalise ainsi plus de 160000 candidats en leur faisant perdre 4 points.Luc Chatel devrait re9fle9chir a une notation plus juste qui ne soit pas une sanction pour la tre8s grande majorite9 des e9le8ves honneates et se9rieux qui ont compose9.

  3. @florence meichel : je ne pense pas que ce soit juste une aiguille. Disons que la niche est probablement la source de revenu la plus importante si l’on arrive à la fidéliser.

    Car il est important d’acquérir, mais l’intérêt d’un niche réside dans le fait de la fidéliser.

    En ce qui concerne ce service, pourquoi pas, les pays anglophones ont toujours eut et auront toujours un temps d’avance. Si cela marche dans ces pays, cela marchera chez nous, avec du temps mais cela marchera.

    Pour revenir sur e-buzzing, je ne pense pas être satisfait du service. Le but étant aux internautes de faire « leur marché », les offres des annonceurs ne sont pas tellement ciblées.
    Blogrider par exemple cible beaucoup mieux les blogueurs car ce sont eux qui envoient personnellement les campagnes aux blogueurs.

  4. En effet la France n’est pas encore assez avancée par rapport aux blogs et à la publicité pour faire ça mais d’ici quelques années peut être.

  5. 5.5$ par jour pour le partenariat, ca fait toujours 165$ soit plus de 100€…. ce qui est beaucoup je trouve…non ?
    Pour un partenariat d’un mois, 100€ c’est vraiment pas mal, enfin je ne pratique pas ces prix perso.

  6. il serait temps qu’un tel service ouvre en français …

  7. Très bon article Frédéric, qui à mon sens met en avant deux notions importantes pour la monétisation des blogs: transparence et implication directe des bloggeurs.

    Le positionnement d’ebuzzing est dans cette optique: donner les outils aux bloggeurs et aux annonceurs pour qu’ils puissent eux-mêmes et directement discuter sur des bases fiables et transparentes.
    A ce titre l’exemple de SocialSpark est vraiment intéressant, même s’il met en évidence certaines différences fondamentales entre le marché US et le marché français.

    Je pense que les bloggeurs doivent prendre en main la monétisation de leur blog pour choisir directement les formats et les annonceurs qu’ils pensent les mieux adaptés. A ce titre, nous prenons le parti de ne pas choisir à la place des bloggeurs, mais de leur laisser le choix d’accepter ou de refuser parmi un éventail de campagnes. Je pense que les bloggeurs sont suffisamment matures pour choisir eux-mêmes. Je pense même qu’ils vont être de plus en plus experts et donc, de plus en plus autonomes (comme le montre le forum de monetiweb).

    Par ailleurs, il ne faut pas confondre « ciblage » et « affinité ». On peut « cibler » des blogs mais le plus important doit rester l’affinité d’un bloggeur avec un sujet, et son envie d’écrire.
    Qui est mieux placé que lui pour décider?

    Appeler une plateforme un « réseau social » est peut-être un peu excessif, mais l’idée de mettre le bloggeur au centre du système et de le laisser gérer ses interactions est vraiment intéressante.

  8. Pour l’éventail, il manque de largesse pour le moment :) .

© 2006-2017 Frédéric Cozic  
Propulsé par Wordpress sous licence Creative Commons