Que sont les applications riches (RIA) ? - Partie 2 - Technologies et exemples concrets

Après avoir essayé de vous présenter une définition des RIA et les usages auxquels on peut s’attendre pour ce nouvel Internet, je vous propose maintenant, dans cette seconde partie du dossier, de détailler les différents acteurs du marché avec les différentes technologies à travers lesquelles les RIA et RDA peuvent être développées. Puis je listerai des exemples concrets de RIA déjà existantes avant d’étudier le cas particulier des widgets. Toujours épaulé par Fabien Deshayes qui tient un blog sur l’Internet riche (rss), nous allons essayer d’être précissans trop rentrer dans les détails pour autant, afin de garder une vision global du sujet.

Cet article est découpé en 3 parties:

 

illustration ria

Les différents acteurs du marché des RIA
Pour construire des RIA et des RDA, il existe de nombreuses technologies, toutes relativement récentes, et venant de différents acteurs de l’Internet  pour la plupart. Ce positionnement sur un marché en pleine construction prouve bien que les RIA représentent un investissement d’avenir, alors qu’on en parlait encore peu il y a 3 ans. Parmi ces acteurs on trouve principalement Adobe, Microsoft et Mozilla qui ont chacun développé des technologies différentes et bien évidemment non interopérables. Néanmoins chacune d’entre elles découlent d’une technologie déjà en place chez ces acteurs (comme Flex qui se base sur Flash, etc…) A coté de ces géants du web, de plus en plus d’acteurs essayent de se positionner sur ce marché. Il serait dur de les lister ici de manière exhaustives mais on peut citer Laszlo Systems, AOL ou encore Google qui propose des RIA depuis déjà un moment mais n’a pas de technologie à proprement parlé mais plutôt de puissantes API ouvertes et facilement exploitable.

 

Les technologies pour créer des RIA
Parmi tous ces acteurs, voici les technologies correspondantes et permettant de concevoir des Application Riches sur Internet (RIA) :

  • Adobe tout d’abord, qui en rachetant Macromedia, a profité de la solution Flex pour évangéliser les RIA. En basant leur solution autour du Flash qui profite de 10 ans d’existence et d’un taux de pénétration de 98%, Adobe joue la carte du graphisme pour ses outils. Maintenant en version 2, et depuis aujourd’hui en béta 1 pour sa troisième version, Flex est une solution robuste disposant de bons outils et d’une communauté.
  • Mozilla est le premier a avoir mis en avant l’utilisation d’un grammaire XML pour décrire une interface "riche", en tout cas plus que ce que propose l’HTML. Ainsi est sorti XUL, qui permet de décrire des applications riches et qui se base sur l’environnement XulRunner pour s’exécuter. Ces solutions sont bien évidemment open source et gratuites, mais surtout se basant sur des normes certifiées.
  • silverlightMicrosoft est le dernier des trois acteurs majeurs arrivés sur le domaine des RIA très récemment en annonçant lors de sa conférence MIX d’avril dernier Silverlight, un plugin pour navigateur couramment appelé Flash-killer. Bien qu’ayant ses différences avec Flash, Silverlight reste impressionnant pour ses capacités techniques et sa gestion de la vidéo (notion très importante dans les RIA).
  • Même si Google ne fournit pas une technologie à part entière, on l’a dit, le géant californien propose un nombre conséquents d’API permettant de créer des RIA comme API Ajax ou permettant d’utiliser des RIA déjà existantes comme API Maps.
  • openlaszloOpenLaszlo, développé depuis 6 ans en open source par Laszlo Systems, est comparable à Flex dans le sens où il permet de développer des RIA qui seront ensuite visible via le plugin Flash Player, mais peut également générer du html / ajax.
  • Wazaabi est un RCP Eclipse permettant de créer des RIA en J2EE en se basant sur du XUL.
  • Bien évidemment, il existe de nombreuses autres solutions de création de RIA. Pour plus de détails, vous pouvez consulter ces fiches sur les technologies riches.

 

Les technologies pour créer des RDA
En ce qui concerner les Applications Riches pour Bureau (RDA), les technologies sont encore plus émergentes et donc on trouve moins de choix pour développer des RDA… Mais cela ne cesse de progresser :

  • Au début de l’année, Adobe a sorti en version alpha sa solution de création de RDA, Apollo, qui permet de réaliser des applications Flex mais hors du navigateur, profitant donc des avantages d’une application de bureau. Depuis aujourd’hui, cette technologie est disponible en béta et sous son nouveau nom AIR (Adobe Integrated Runtime).
  • align="left" alt="" style="margin-right: 5px;" src="/wp-content/uploads/2006/winfx_mini.jpg" />Microsoft a lui propos&e
    acute; WPF pour Windows Presentation Foundation. Cette solution est la couche de présentation du Framework .NET 3.0, et permet de réaliser facilement des interfaces, en se basant également sur le XAML (comme Silverlight). Il peut toutefois gérer plus de fonctionnalités, comme par exemple de la 3D.
  • XUL de Mozilla permet également, en se basant sur l’environnement d’exécution XulRunner, de créer et d’utiliser des RDA. Joost en est le parfait exemple.
  • Il existe d’autres technologies permettant de créer des RDA. Toutefois, la plupart n’en sont qu’à leur prémices et se découvrent petit à petit. Enfin, on pourrait tout de même citer Boxely d’AOL qui propose une approche assez semblable bien que légère, et surtout Dekoh, plus prometteur pour porter des applications Rails sur le bureau.

 

Des exemples ?
Voici quelques exemples d’applications riches :

  • Intelligent finance mortgage calculator (cliquer sur offset calculation) : c’est application permet de simuler un emprunt bancaire, pour l’achat d’une maison par exemple. Au delà de l’enchainement des formulaires à remplir, il est intéressant de voir la représentation graphique des données (l’échéancier) qui utilise des diagrammes pour permettre de faciliter la vision des paiements à l’utilisateur. L’optique ici est d’offrir, par un graphisme plus poussée, une représentation plus parlante car plus visuelle.
  • Google docs : il s’agit de l’un des nombreux traitements de texte en ligne ; celui-ci est proposé par Google, parmi toute une suite d’applications pourvues d’une même charte graphique. Les fonctionnalités que cette application offre sont basiques mais conviennent à la majorité des besoins, et surtout il décentralise l’information hors de l’ordinateur personnel, en permettant également le travail collaboratif.
  • Top banana (vidéo de démonstration) est une application riche basée autour de la retouche vidéo. Profitant des dernières possibilités technologiques, elle offre une sorte de webtop ou positionner ses vidéos, puis permet de les découper et d’en concaténer plusieurs. La fluidité et la qualité sont bluffantes.
  • Click-shirt.com est une magnifique démonstration de ce qui l’est possible de faire en terme d’e-commerce avec du RIA et laisse facilement imaginer tout ce que l’on va voir petit à petit se développer en termes de ventes en ligne.
      
  • Picnik est une application riche de retouche de photos en ligne. Elle permet par exemple des traitements simples comme le recadrage ou la mise en noir et blanc, et d’autres plus complexes comme un système anti yeux rouges ou l’application d’effets. De plus, elle propose une dimension sociale en permettant de partager directement ses photos sur FlickR ou facebook.
  • Joost est une application riche de bureau offrant la télévision en haute qualité par l’Internet, grâce à un système de peer-to-peer. Elle offre plusieurs aspects très intéressants au delà de la performance technique : une interface réussie, une bonne gestion de la vidéo, etc.
     
  • Le comparateur de la Fnac (compatible Internet Explorer uniquement) en version RIA développée grâce Silverligth a été un précurseur dans les RIA françaises et ne constitue encore qu’en prototype créé pour tester la capacité de ses nouvelles technologies. 
     
  • Popfly (vidéo de démonstration )est une application web riche qui permet de faire des mashups facilement en se basant sur Silverlight pour réaliser son but.

     

 

Le cas des widgets
widgets Le cas des widgets est très intéressants car il est transverse : on retrouve des widgets sur internet et donc comme un RIA mais aussi sur le bureau comme des RDA. En effet, il existe de plus en plus de plateforme proposant des widgets à intégrer sur son site sous le forme d’une mini application indépendante possédante une interface agréable. Que l’on considère les gadgets de Google, les modules Netvibes, le widget MyBlogLog, celui de Criteo ou encore tous ceux disponibles sur le site Widgetbox.com , les widgets sont entrain d’envahir Internet trouvant toujours plus de nouvelles applications. Parti intégrantes des nouveaux OS comme Vista ou MacOS X Leopard, ces nouveaux éléments interactifs annoncent tout un tas de nouveaux usages du média Internet… J’aurai l’occasion d’aborder le sujet plus en détails dans un prochain billet.

En conclusion
Les RIA ne sont pas une simple nouvelle approche d’Internet. Les principaux acteurs du web de
positionnent déjà depuis plusieurs années sur ce qui semble être le devenir des interfaces et usages du web. De nombreux ex
emples existent déjà sur le web et les développeurs semblent de plus en plus maîtrisent toutes les nouvelles fonctionnalités offertes par ces technologies. Si l’objectif reste le même pour tous à savoir simplifier les usages d’Internet et en rendre l’utilisation toujours plus intuitive et agréable, les approches des différents acteurs ne sont pas les mêmes et les technologies qui en découlent non interopérables ce qui laissent sous entendre comme à chaque fois une lourde concurrence entre eux… Il ne reste plus qu’à imaginer ce que sera le web de demain… un web riche sans aucun doute.

Découvrez aussi les sous-titres à télécharger

Les meilleurs sous-titres français pour The Walking Dead. Le meilleur moteur de recherche de sous-titres disponibles en français et en anglais.
20 Commentaires (ajouter le vôtre)
  1. Le framework Bindows (http://www.bindows.net) existe depuis quelques années maintenant. Nous l’avons utilisé pour notre projet Click2Map, un éditeur de cartes Google Maps (http://www.click2map.com).

  2. Juste pour information, le lien vers Silverlight n’est pas le bon dans l’article ;-)

  3. le lien est corrigé, merci Yoann

  4. Tes deux articles sont passionnants et très complet. Je m’en suis servi en interne dans ma boite pour expliquer les différentes technos et enjeux.
    Merci.

  5. @Leukalm ravi que les articles t’aient plus.. n’hésite pas à me donner les retours de tes collaborateurs et à revenir bientôt sur le blog pour la suite et fin du dossier

  6. Pierre Berendes

    Excellent, j’ai fais une petite synthèse sur mon blog … bon job si tu cherches un job n hesites pas je t embauche

    Pierre / http://www.francestartup.com

  7. @Berendes merci pour la synthèse… pour le job c’est gentil mais j’ai déjà assez de mal à faire tout ce que j’accepte avec mon unique vie :P

  8. Bonjour,

    C’est une belle synthèse sur les RIA.
    Il manque juste deux ou trois mots sur les applications XBAP (XAML Browser APplication) : http://www.xbap.org/
    C’est pas cross-browser mais c’est une solution RIA :-)

    Bonne soirée et excellente continuation !

  9. arnaud

    … et java ? WebStart, Applet, JavaFX, « consumer JRE » …

  10. dcz.switcher

    Salut,

    Trés bon article et site, je bookmark.

    Juste une remarque, les widgets existent depuis belle lurette sur mac (et n’est pas une nouveauté de Léopard), certains disent même que microsoft n’a fait que les pomper pour son nouvel OS (comme les échecs 3D, les effets graphiques, le style aqua du nouveau logo ….) mais je ne cherche surtout pas à lancer un débat.
    Heu …. trop tard alors …. désolé.

  11. Concernant google on peut citer le google Web toolkit GWT qui est un framework très séduisant pour faire du RIA.

  12. fathi

    sltp donner moi un reponse a ma question :
    comment appliquee un code source en java ds application client/serveur de plus a quel logicielle (nom) j’aatend votre reponse

  13. fathi

    sltp donner moi un reponse a ma question :
    comment appliquee un code source en java ds application client/serveur de plus a quel logicielle (nom) j’aatend votre reponse

  14. [...] en Flex, une technologie Adobe permettant de réaliser des applications riches en ligne (voir mon dossier sur les technologies des RIA pour en savoir plus). Le résultat est accessible à tous (après une rapide inscription) et je [...]

  15. [...] * Que sont les applications riches (RIA) ? – Partie 2 – Technologies et exemples concrets. [...]

  16. Article très interessant, j’apprends des trucs grâce à ça, merci !

  17. vax

    y a du nouveau sur le site de la Fnac

    => ca vaut le detour la partie informatique est passé en full RIA …

    a voir : http://micro-informatique.fnac.com/shi48966/?bl=HGACong21promic

    lol
    vax

  18. [...] consacré un dossier sur le thème des RIA en 3 parties : présentation et définition des RIA, technologie et exemples de RIA, et enfin une partie sur l’avenir des RIA. Aujourd’hui c’est une présentation [...]

  19. TIC

    L’essor des technologies de l’information et de la communication
    L’essor des technologies de l’information et de la communication (TIC) signale et accompagne une transformation profonde des sociétés avancées : l’émergence de la société du savoir. Les TIC seront donc appelées à jouer un rôle majeur dans l’éducation au 21ème siècle. La recherche confirme un potentiel pour promouvoir de nouvelles pédagogies et manières d’apprendre, encourager l’ouverture et l’innovation, diversifier l’offre éducative et ainsi contribuer à l’amélioration de la qualité de l’éducation. Or, l’utilisation des TIC en Afrique demeure à la fois sporadique, sans direction claire, voire controversée. Militons donc pour promouvoir l’Afrique. Des portails spécialisés sont déjà là, Africtice Network n’est qu’un exemple http://www.africtice.com .. http://portal.unesco.org .. et bien d’autres !

  20. [...] finir vous trouverez sur ce blog, des exemples d’interfaces riches commentées ainsi que plus d’informations sur les [...]

© 2006-2016 Frédéric Cozic  
Propulsé par Wordpress sous licence Creative Commons