Que sont les applications riches (RIA) ? - Partie 1 - Définition et usages.

Le web est un milieu qui évolue rapidement on le sait. L’écosystème qu’il constitue change en fonctions des usages que l’on en fait ou des technologies utilisées. L’une des évolutions majeures qu’il va connaître sera sans aucun doute les applications dites "riches", RIA, RDA ou encore "Internet Riche". Bref beaucoup de dénominations derrière un concept trop souvent jugé complexe dans sa compréhension tout comme dans sa définition. Il est donc temps pour moi de commencer à vous en parler un peu plus souvent. Mais avant tout je voudrais essayer de vous présenter le concept en tentant d’être simple et à la fois complet. Pour cela je me suis entouré de Fabien Deshayes, jeune ingénieur de l’Epita et spécialiste du sujet, qui tient un très bon blog exclusivement sur l’Internet riche (rss) et que je remercie vivement pour sa grande implication et sa réactivité.

Cet article est découpé en 3 parties:

 

 

Définition générale de l’Internet Riche
L’Internet riche est le terme souvent employé pour qualifier toutes les nouveaux types d’interface, d’ergonomie ou d’usages que l’on trouve sur Internet. D’un scope très large, ce terme a du mal à trouver une définition exacte car il ne s’agit pas d’un concept nouveau, apparu à une date précise mais plutôt, et comme bien souvent, d’évolutions faites petit à petit sur le Web. Chaque acteur créant une nouvelle application web regarde toujours ce que la concurrence a fait précédemment et c’est en reprenant de bonnes idées et en les améliorant que les grandes évolutions voient le jour. C’est un peu de cette manière que l’Internet riche s’est construit mois après mois. Si des ergonomies nouvelles et par conséquent des usages nouveaux d’Internet ont été les fondations de ce que l’on nomme Internet riche, ce concept englobe aujourd’hui beaucoup de choses et de notions différentes. Que cela soit en fonction de la plateforme sur lesquels les services sont développés : navigateur Internet pour RIA, système d’exploitation directement pour RDA ou que cela soit pour ce qui est des technos qui ont vu le jour autour de ce concept ou encore pour les designs qui ont suivi cette tendance de très près ( les services dit riches sont souvent faits de manières à faciliter l’ajout de composant personnalisables), l’Internet riche regroupe aujourd’hui une multitude de concepts divers et variés trouvant un axe commun dans la volonté de changer les usages et de rendre la navigation toujours plus simple et intuitive.

Le terme (imaginé par Macromedia dans un White Paper en mars 2002 et disponible ici (PDF) pour ceux que cela intéresse) est donné également en comparaison des interfaces que l’on trouvait sur le Web il y a 5 ans. Celles-ci étaient conçu à l’époque de manière très carrée, sans originalité entre les différents sites web et avec le désir de s’occuper plus du fond que de la forme du site. Aujourd’hui, sans négliger le fond bien évidemment, la forme d’un site et son utilisation (re)deviennent deux éléments essentiels dans la conception d’application web. Les RIA permettent d’apporter alors un lot impressionnant de possibilités supplémentaires pour cela. Par ailleurs, on peut être sûr que, d’ici 3-4 ans, ces concepts seront devenus monnaie courante et que l’on se souviendra de l’Internet riche comme une évolution des usages plutôt que comme une révolution d’Internet à part entière.

Enfin et par abus de langage, il est commun d’appeler RIA tout ce qui englobe l’Internet riche même si ce n’est en réalité qu’une partie de toutes les (r)évolutions de l’Internet riche.

 

Qu’est ce que RIA ?
Les RIA pour Rich Internet Application offrent de nouvelles possibilités aux utilisateurs en les ouvrants au plus grand nombre. Au delà d’un aspect "rich media", c’est à dire permettant par exemple l’utilisation de vidéos, ou de musique facilement, il faut ajouter une nouvelle perception de la navigation : le modèle de page en page n’existe plus. Les codes ont changés : un bouton de formulaire ne va pas forcément recharger toute la page, il peut par exemple avoir une influence sur une partie de la page ou charger une image. Ce sont des concepts très bien repris par Gmail par exemple, en simulant des comportements d’un vrai client mail, tout en offrant les avantages du net : accès à un même point, de n’importe où. Cela permet donc de décentraliser les données en ligne. Les technologies utilisées ont permis une adaptation simple des utilisateurs car les comportements que l’on retrouve sont plutôt mimés par rapport à une application classique.

 

Qu’est ce que RDA ?
Les RDA pour Rich Desktop Application apportent ce que l’on trouve sur le web sur le bureau pour une meilleure expérience utilisateur. Ainsi avec cette déportation d’Internet, les possibilités sont plus grandes : l’intégration avec le système d’exploitation est meilleure, de nouvelles fonctionnalités sont disponibles en s’affranchissant du navigateur, ou encore l’application peut fonctionner même déconnectée.

Internet est basé sur le langage de description HTML. Des acteurs ont poussés cette vision (Mozilla, Macromedia) pour définir des interfaces avec plus de composants, plus de possibilités donc. Ces technologies sont devenues de véritables technologies d’interface, non pas simplement destinées à l’Internet mais également à pouvoir décrire toute interface souhaitée. En prenant cette philosophie et en l’appliquant à un domaine où les interfaces sont plutôt lourdes à créer (sur le bureau), les acteurs offrent de nouveaux outils bénéficiant de plusieurs avantages, venus de plusieurs mondes :

  • Le fait d’être connect&eacute
    ;, pour
    garder ses informations décentralisées sur Internet.
  • La possibilité d’être autonome en s’affranchissant du navigateur : une plus grande liberté pour beaucoup de possibilités, comme le stockage en local de données ou le fonctionnement en mode déconnecté.
  • L’utilisation d’outils web (très porté sur la description d’interface) pour faciliter la création d’applications plus lourdes, c’est à dire les applications de bureau.

Il faut voir les RDA comme une ouverture des technologies de RIA, un domaine où plus de possibilités sont présentes pour voir le véritable potentiel exploitable des technologies. Le résultat ? Des applications aux interfaces plus faciles à créer, avec une utilisation plus aisée.

 

Quels usages des RIA peut-on imaginer ?
L’Internet riche apporte et va apporter une quantité de nouveaux usages qui n’ont de limite que l’imagination des webmasters et développeurs Web. En effet, ces nouvelles interfaces et les technologies qui en découlent permettent d’envisager de nombreuses nouvelles utilisations du web comme par exemple de la retouche photo, de la vidéo ou toute manipulation de contenu "riche" (élément 3D, carte enrichie, etc.) directement à travers un site Internet. Et même si toutes ces nouveautés commencent à peine à arriver, les interfaces web d’hier évoluent déjà petit à petit pour profiter des avantages des RIA comme par exemple la fin du rafraichissement des pages web, le glisser-déposer, la présentation d’informations de type graphiques ou documents avec une réelle interactivité possible, le parcours client simplifié et plus intuitif dans un site de vente en ligne, etc.

Vous l’aurez compris les usages des RIA sont infinis et sont en passe de révolutionner le web d’hier pour le rendre plus accessible et plus intuitif à utiliser. En augmentant l’interactivité avec le visiteur, les créateurs de sites Internet rendent le web de demain encore plus attractif et simple d’emploi.

 

Conclusion
On l’a dit, l’Internet riche propose une magnifique évolution des usages et des interfaces du web d’hier. En pleine croissance et bien que lancé dès 2002, ce concept n’a pas fini de faire parler de lui. Les plus grands acteurs du web l’ont très vite compris (Google en tête) en développant les outils et services nécessaires à l’envol de ce concept sur le web d’aujourd’hui. De plus, les enjeux qui s’en dégagent semblent énormes pour l’industrie du web à en croire les différentes études que Interfaces-Riches.com annonce :

  • D’après une étude de Scene7, 90% des marketers déclarent vouloir intégrer les technologies riches sur leur site pour améliorer l’expérience utilisateur.
  • D’ici 2008, d’après Gartner Group, 48% des banques auront déployé des clients riches.
  • D’après Forrester, 70% des utilisateurs plébiscitent l’ergonomie de ces nouvelles interfaces.

J’espère que ce premier article vous aura permis de clarifier les choses sur ce sujet assez complexe. Il m’a permis moi de synthétiser les idées que j’en avais et je vous invite à revenir sur le blog pour les deux prochaines parties de cet article à savoir une présentation des technologies RIA à travers des exemples concrets de RIA et enfin quelques réponses quant au future des RIA et de l’Internet riche.

Découvrez aussi les sous-titres à télécharger

Les meilleurs sous-titres français pour The 100 saison 3. Le meilleur moteur de recherche de sous-titres disponibles en français et en anglais.
21 Commentaires (ajouter le vôtre)
  1. « Le web est un milieu qui évolue rapidement on le sait. »
    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette citation, du moins d’un point de vue technologique, ce qui semble être une évolution, n’est en fait qu’une exploitation de ce que nous a été mis à disposition il y a 10 ans…

    Quelques exemples ?

    - La sémantique de l’xhtml a été pris en compte il y a quelques années à peine, aujourd’hui encore beaucoup de gens développent des sites dotés d’une sémantique complètement erronée et un manque d’accessibilité et de compatibilité constantent.

    - L’object XHR (réfèrant à Ajax) existe depuis la version 5.0 d’Internet Explorer.

    - Le XML est également implanté depuis la version 5.0 d’Internet Explorer.

    - Microsoft et les spécifications Midas permettent depuis longtemps de créer des RTE …

    - …

    L’évolution existe certes, mais elle est d’après moi, surtout humaine, plaçant l’utilisateur d’internet au centre, le rendant acteur et non plus spectateur du web.

  2. Bravo pour cet article, clair et synthétique.

  3. Merci pour tes articles toujours aussi accessibles :)

    • That’s a smart way of tnihking about it.

    • VU5NOt ybvmkuebnmej

    • bX3KOa dyblkfkojtgz

    • Travaillant dans le référencement web, cet outil m’avait fcliaité bien des taches. Maintenant, même pour un usage de tout les jours je ne me passe plus de lui.bien vu ;)

  4. [...] pourront aussi se reporter aux trois billets de Frédéric Coizic sur son blog Aysoon : Que sont les RIAs ? (Partie I) et Partie II et Partie [...]

  5. [...] donc un pas en avant supplémentaire dans la démocratisation des interfaces riches. Même si ce SDK ne propose pas encore une indexation aussi propre que du HTML classique, cette [...]

  6. [...] Que sont les applications riches (RIA) ? – Partie 1 – Définitions et usages. [...]

  7. [...] * Que sont les applications riches (RIA) ? – Partie 1 – Définitions et usages. [...]

  8. Très intéressant cet article !

  9. [...] qui est entrain de se mettre en place petit à petit au niveau des interfaces web à savoir les Rich Internet Application ou RIA sur lesquelles j’ai déjà eu l’occasion d’écrire (présentation des applications [...]

  10. [...] Adobe qui de son côté continue d’évangeliser sa plateforme de développements d’applications riches pour le bureau (RDA) doit regarder avec attention ce site et se satisfaire de ce nouveau media [...]

  11. [...] France Télévisions, 7/04/2008 (PDF, 1 page). [retour]Source : Frédéric Cozic, « Que sont les applications riches (RIA) ? – Partie 1 », Aysoon, 4/06/2007. [retour] Articles comparables sur le blog [...]

  12. Bonjour,

    en tant que responsable de l’option MTI à l’EPITA, je voulais vous informer qu’il y aura une journée autour du thème « Les RIA, nouvel internet pour l’économie numérique’…

    Michael Chaize interviendra et nous serions heureux de vous y retrouver.

    Pour plus d’information :
    (http://www.mti.epita.fr/blogs/ria/2009/01/03/evenement-conferences-les-ria-nouvel-internet-pour-l%e2%80%99economie-numerique/)

    Merci d’avance

    Le 22 janvier 2009 : Colloque RIA
    Les RIA, nouvel internet pour l’économie numérique

    Paris, le 16 décembre 2008 – L’EPITA, l’école d’ingénieurs en informatique, organise, le 22 janvier prochain à partir de 14h, une journée entièrement consacrée au « RIA, nouvel internet pour l’économie numérique ». Cette journée qui va regrouper les principaux acteurs du domaine, verra également la présentation d’applications inspirées des projets de fin d’études des étudiants de l’option MTI (Multimédia et Technologies de l’Information) de l’EPITA.

    « Au travers de cet événement, l’EPITA propose de faire le point sur les technologies RIA (Rich Internet Application) / RDA (Rich Desktop Application), et de présenter des applications opérationnelles à travers les différents projets réalisés au cours de l’année 2008 par les étudiants de l’option MTI », déclare Joël Courtois, Directeur de l’EPITA. « Cette journée se conclura avec une table ronde sur un thème qui nous concerne tous : ‘Les RIA / Web 2.0 pour moderniser l’e-administration : Evolution ou Révolution ?’. A cette occasion et pour la première fois, les sociétés Microsoft et Adobe se confronteront sur ce sujet. »

    « Il était normal que les RIA soient le thème de cette année car l’économie numérique est un vrai challenge et les enjeux sont bien plus importants qu’on ne peut l’imaginer pour la France. Développer de nouveaux usages, de nouveaux services et faire des nouvelles technologies un instrument de modernisation des services publics… n’est-ce pas l’un des enjeux du nouveau Gouvernement ? Les RIA ne sont-ils pas l’un des vecteurs permettant d’y parvenir ? », souligne Cyril Reinhard, Responsable de l’option MTI…. »

    Cyril Reinhard
    Responsbale Option MTI à l’EPITA
    http://www.mti.epita.fr/
    cyril.reinhard@gmail.com

  13. [...] de son ordinateur est correcte).Pour une définition plus fouillée des RIA, faites un tout sur cet excellent article sur le sujet qui aborde aussi le concept de RDA (Rich Desktop [...]

  14. [...] est une RIA et a été conçue à partir de la technologie Air. Pour l’installer, il faut télécharger le [...]

  15. テレクラご近所出会い系サイト

  16. kjj

    Le texte de votre commentaire…

© 2006-2017 Frédéric Cozic  
Propulsé par Wordpress sous licence Creative Commons