Premiers regards sur la v3 de Wilogo.com (sortie prévue le 15 novembre)

Wilogo est une jeune entreprise de Saint-Etienne dont je vous avez déjà parlé au travers d’une bulle d’interview d’un des fondateurs Grégory Vacher.
 

Wilogo, kesako ?

Wilogo a pour but de mettre en concurrences des graphistes amateurs et professionnels pour la réalisation de logos pour les entreprises. Le principe est simple (et terriblement efficace !) : une entreprise dépose sa demande logo, les graphistes de la communauté de Wilogo créent des pistes de logo et les envoient à l’entreprise enfin la communauté aide l’entreprise à faire son choix grâce à un système de vote.
Cette jeune pousse s’est rapidement forgée une solide réputation en ce qui concerne la création de logos en ligne.
 

Quelles sont les nouveautés de la v3 ?

Le site sort le 15 novembre dans sa 3ème version avec son lot de nouveautés :

  • Un nouveau logo qui a été conçu et choisi par la communauté !!
  • Une infrastructure plus costaud pour faire face au succès du site
  • L’apparition de « mandat graphiste » afin de faciliter les échanges juridiques
  • Une nouvelle modalité de participation et de fonctionnement pour les graphistes
  • Un changement des offres pour les clients: Pack Eco, Pro et Luxe avec de nouvelles options
  • Une communauté anglophone qui se rajoute aux communautés française et allemande déjà existantes.

 

Les premiers screenshots

 

 

Je vous invite enfin à parcourir la galerie des réalisations de la communauté de Wilogo où on voit à quel point la communauté de graphiste peut être brillante !
En attendant jeudi 15, je vous invite à découvrir leur blog.

Découvrez aussi les sous-titres à télécharger

Trouver le sous-titre pour The Walking Dead. La meilleur solution pour découvrir de nouveaux épisodes d'une série TV et les sous-titres associés.
8 Commentaires (ajouter le vôtre)
  1. sur les screenshot, à part le logo je vois pas bcp de changement !

  2. Pourtant il s’agit d’un chouette relifting… très comment dire … euh 2.0 ? :)
    J’ai déjà essayé de participer mais pas de réalisations choisies pour l’instant.

    Merci pour la news !

  3. C’est fait !
    la V3 est lancé :)

  4. Pour celles et ceux qui voudraient en savoir plus sur comment et dans quelles conditions la v.3 a était conçu :

    http://www.mariejulien.com/?post/2008/03/27/Wilogo-et-nous%3A-suite-et-presque-fin

    à bientôt!

  5. lyl

    Je souhaite voir perdurer un certain professionnalisme au sein des métiers du graphisme, que j’aime et souhaite défendre, dans la mesure de mes moyens.
    Trouvant la démarche de la plateforme Wilogo (et des chalengeurs qu’elle a fait naître dans son sillage) totalement dévalorisante et abusive, je vous enjoins à diffuser largement cette information, afin que de jeunes freelances ne tombent pas dans le panneau du travail « gratuit ».

    Qu’est ce que Wilogo ?
    Il s’agit d’une plateforme de création de logotypes à prix discount.

    Que fait Wilogo ?
    Wilogo utilise les productions graphiques (souvent peu professionnelles) de jeunes graphistes à des fins lucratives et sous couvert d’une « communauté web 2.0″. Un appel d’offre est lancé pour chaque client qui en fait la demande, une multitude de logos lui sont proposés par autant de graphistes, et seul le gagnant remporte une somme dérisoire, sur laquelle Wilogo marge à 40%. Wilogo gagne à tout les coups, les graphistes à 1 contre 50 en moyenne.

    En quoi est-ce grave ?
    Au départ contactée par les PME « de quartier », de grandes enseignes (Danone, Seesmic, Décathlon…) font désormais appel à cette plateforme, et contribuent ainsi à leurs risques et périls à promouvoir l’exploitation de jeunes graphistes inexpérimentés, tout en dévalorisant la valeur réelle du travail de graphiste. Ils achètent des logos type « web 2.0″, souvent peu réfléchis, avec force effets aqua / dégradés / ombres en tout genre, parfois à la limite de l’exploitable.

    Il s’agit d’une catastrophe en terme d’image pour notre métier.

    Je vous invite à vous rendre sur le blog de Marie et Julien, deux activistes passionnés qui œuvrent en faveur de nos métiers en osant dénoncer certains faits lorsqu’il le faut, et que Wilogo menace d’attaquer pour avoir voulu faire lumière sur leur activité.
    Je leur apporte mon total soutien, et vous laisse vous faire une idée : http://www.mariejulien.com (rubrique « derniers billets »)

    lyl

  6. fyls

    Wilogo, une insulte au métier de graphiste

    Chaque jour, les métiers de l’art graphique sont malmenés, notre crédibilité et notre valeur marchande sont mises à rude épreuve.
    Que vous soyez freelances, salariés ou enseignants dans le milieu de la communication, vous êtes concernés par ce problème et amenés à stopper l’hémorragie.

    On connaissait l’abus de stagiaires ou d’appel d’offres non rémunérés, mais avec l’arrivée du dit « Web 2.0 » et de personnes sans scrupules c’est toute la profession qui est en danger par cette concurrence déloyale.

    Aujourd’hui il existe de plus en plus de sites abusant du crowdsourcing* et bénéficiant d’une main d’œuvre gratuite. Wilogo est le meilleur exemple de ses « poisons du Web ».

    Par le biais d’un portail très attractif et communautaire, ils mettent en concurrence perpétuelle des graphistes amateurs et professionnels. Au résultat une cinquantaine de personnes travaillent gratuitement sur la réalisation de logos, illustrations et packagings afin que Wilogo les revendent ensuite à leurs clients.

    « Nous sommes tous une communauté Web 2.0 et vous êtes de très bons graphistes », voici derrière quel message tiré d’un compte de fée se cache Wilogo

    Mais depuis quand les métiers artisanaux doivent être soumis à concours avant de vendre leur réalisations ?
    Ouvrons les yeux ! Pendant que vous courez les contrats et les clients, d’autres donnent leur savoir faire.
    Je ne m’étonne plus de voir une PME rechigner devant un logo à 600€ quand pour le même prix il a avec Wilogo 50 personnes qui se penchent sur son brief.

    Comment procèdent-ils ?

    A – Ils créent un site communautaire, à l’image tendance, et médiatisent à outrance leur produit. Omniprésence sur les blogs de graphismes et autres sites du moment. Et misent tout sur une convivialité et une entraide entres les participants.

    B – Chaque membre, pour faire partie de la team, doit signer un contrat soigneusement rédigé par un avocat, les dépossédant de tout droit sur leur propre création. Vos créations ne vous appartiennent plus.
    Wilogo a donc, une fois votre création vendue, un droit totale sur l’utilisation de celle ci,

    C – Les réalisations sont déposées en ligne à la vue de tous et soumis au votes des autres participants. Le vote est là pour guider le client sur son choix final.

    D – Sur 100 logos proposés, le client de Wilogo en choisira un seul, qu’il appliquera ensuite, à son aise sur tous ses supports.

    E- Le gagnant perçoit 60% du prix final payé par le client (Wilogo en tant qu’apporteur d’affaire prend la commission astronomique de 40%). Une fois ses charges déduites le graphiste n’aura même pas gagné de quoi amortir son matériel.

    Associés à cela ils vous certifient qu’apparaitre sur leur portail augmentera votre notoriété.
    Peut-être finalement… Mais quelle image auront de vous vos futurs clients? Un graphiste bradant son travail et qui n’a aucun respect pour son métier. Ne vous étonnez pas ensuite de tomber sur des projets peut lucratifs.

    Ces pratiques sont anti-concurrentielles et visent à baisser la valeur de nos travaux. Parti d’un bon sentiment Wilogo se destinait au départ à vendre à prix discount, un logo discount pour la PME du quartier. Mais aujourd’hui, ils se diversifient vers du packaging, de la cartes de visite et du sites internet.
    Le plus grave est que de gros groupes comme Danone, Décathlon ou Seesmic font appel à eux. Des entreprises générant des milliers (pour ne pas dire des millions) d’euro par an, ne vont payer au total que 1000€ un logo qui va être reproduit et diffusé à outrance dans le monde entier.

    Wilogo a suffisamment profiter de la bonté des graphistes. Tout le monde trouverait malvenu de faire travailler plusieurs pâtissiers pour au final ne choisir qu’un seul gâteau. Pourquoi nos créations auraient un traitement différents ? Même si la majorité des graphistes associent leur travail à un loisir, ce n’est pas une raison pour en abuser.

    Depuis de nombreux mois, quelques graphistes isolés se battent contre ce système inéquitable. Des commentaires émergent à droite à gauche pour dénoncer cet abus.

    L’un d’entre eux, a même voué son blog à ce combat (http://www.mariejulien.com).
    Aujourd’hui il est poursuivit par Wilogo pour avoir dénoncer un système que beaucoup trouvait normal et très avant-gardiste. Pour dissimuler leur business plus que limite, ils font taire les internautes à coups de lettres juridiques.
    Mais ce sont eux et uniquement eux qui sont dans l’illégalité.

    Je vous invite chaleureusement à diffuser cette information sur votre blog, site à vos collègues, amis ou élèves,
    Si on se tait aujourd’hui, demain on devra brader notre savoir pour pouvoir espérer le vendre. C’est radicalement la mort du métier.

    Crowdsourcing consiste à utiliser la créativité, l’intelligence et le savoir-faire d’un grand nombre d’internautes, et ce, au moindre coût. (sources : Wikipédia)

  7. aztazt

    Haha, les deux derniers commentaires me font rire ou me désolent.

    Je suis tenté de répondre simplement : c’est la loi de l’offre et de la demande ma petite dame… Qu’est-ce qui oblige ces jeunes graphistes à travailler gratuitement ? Peut-être qu’ils n’ont pas assez de talent pour vendre leur travail ? Ou peut-être sont-ils philanthropes ?

    Bref… ça me fait penser un peu au combat perdu d’avance que tentent de mener les grands majors en ce qui concerne le vol d’oeuvres musicales ou cinématographiques avec pour différence le fait que les artistes de Wilogo sont bénévoles de leur plein gré.

    Arrêtez de râler et trouvez plutôt un travail qui se vend plutôt qu’un travail qui vous passionne.

  8. Mephisto

    Votre commentaire est simplement affligeant aztazt.
    J’ose espérer que vous faites partie de l’équipe de wilogo et que vous êtes en train de défendre votre petit business honteux.
    Sinon vous n’en êtes que plus pathétique.

© 2006-2017 Frédéric Cozic  
Propulsé par Wordpress sous licence Creative Commons