Passage au BarCamp Yahoo/Ziki : rencontres, Todeka Project, Ziki et identité numérique

Je me suis rendu samedi après-midi en coup de vent au BarCamp organisé conjointement par Yahoo et Ziki. Pour ceux qui ne connaissent pas le concept de BarCamp, il s’agit d’une rencontre d’un week-end, une non-conférence ouverte qui prend la forme d’ateliers-événements participatifs où le contenu est fourni par les participants qui doivent tous, à un titre ou à un autre, apporter quelque chose au BarCamp. C’est le principe « pas de spectateur », « tous participants ». (Déf Wikipedia).
Cette rencontre était accès autour du sujet de l’identité numérique et de tout ce qui peut en découler. Situé dans les locaux de Yahoo dans le 17ème à Paris, je dois dire que le BarCamp était vraiment bien organisé et je tiens à tirer mon chapeau aux équipes de Yahoo et de Ziki pour cela. Je suis arrivé à 15h30 directement pour la présentation par Charles Nouÿrit du Todeka Project qui fait couler beaucoup d’encre en ce moment. Ensuite j’ai assisté à présentation de Ziki par Jeff à laquelle je voulais participer pour avoir un retour des utilisateurs et comprendre vers quoi l’équipe de Ziki allait orienter son projet. Enfin brève pause autour d’une glace avant de repartir pour d’autres obligations.
Au-delà de la qualité des conférences sur lesquelles je reviendrai après, ce fut l’occasion de croiser en chair et os de vieilles connaissances du web. Il n’est pas toujours évident de reconnaitre une personne connue à travers son avatar Skype ou encore d’associer un visage puis un nom à un pseudo mais cette après-midi me permis de rencontrer (enfin) Philippe d’AccessOweb hébergé pour l’occasion chez Jeff de Webdeux.info, Cédric de Chouingmedia, d’apercevoir Emmanuel et Gonzague de loin en pleine séance de blogging/shooting photo pendant la présentation Todeka mais aussi de s’apercevoir bien trop tard que pendant cette même présentation je me tenais debout à côté d’Otto de ChauffeurDeBuzz.com assis. J’ai en outre pu faire la connaissance de plusieurs personnes dont Gilles d’ObservatoireDesMedias.com. Je regrette de n’avoir pas pu rester plus longtemps afin de discuter un peu plus avec ces différentes personnes mais aussi d’avoir raté Thierry du BlogDeBezier.com qui a du arriver plus tard, Sébastien de Mobile.Webdeux.info et bien d’autres… Cela sera pour une prochaine fois je n’en doute pas !
Quelques photos prises rapidement :

Album Google Picassa
BarCamp Yahoo Ziki 12 mai 2007

Un bref commentaire sur la présentation du Todeka Project
Le Todeka Project, pour ceux qui ne connaissent pas, est un service en cours de développement ayant pour vocation de pouvoir certifier tout type de contenu publié par quelqu’un : vous publiez un commentaire, un billet sur le web, Todeka Project pourra certifier que vous êtes bien l’auteur de ce contenu. Le projet est porté par Charles Nouÿrit, connu pour avoir lancé déjà plusieurs start-up sur le web. Le projet est très ambitieux en soi ce qui a pour conséquence que l’on parle beaucoup de lui sur le web depuis un moi. Prétendre certifier, comme une organisation officielle, la propriété d’un contenu sur le web semble à priori difficile à imaginer et donc à réaliser. Mais Todeka ne s’arrête pas là ! Sur la démo qu’a pu nous faire Charles Nouÿrit, chaque utilisateur possèdera une page personnelle (encore une !) sur laquelle il pourra rassembler tous les contenus qu’il publie sur le web : textes, photos, commentaires, etc… Mais aussi y centraliser tous ses comptes (incluant les mots de passe !) qu’il peut avoir sur les différents services du web (cela via des widgets développés ou développables via une API). Dans le Billault Show auquel il avait participé il y a quelques semaines, Charles parlait même à termes de pouvoir gérer ses différents comptes bancaires sur sa page perso Todeka !
Vous l’aurez deviné, je suis très dubitatif devant ce service et cela pour plusieurs raisons. Premièrement, le marché visé par les fondateurs de Todeka me semble être une niche voir même inexistant. En effet, il est difficile d’imaginer qui serait prêt à payer 5euros par mois (prix annoncé lors de la présentation) pour certifier son contenu numérique. On pourrait penser à certains grands noms du web, souvent pris à parti, et qui pourrait vouloir prouver ce qu’ils publient et ce qu’ils ne publient pas mais là encore je ne suis pas sûr que beaucoup soit réellement intéressé. En outre, les côtés page personnelle et dimension d’un réseau social me semblent très limités et aussi déjà bien occupés par la concurrence. Ensuite pour ce qui est de la possibilité de gérer ses comptes bancaires, je suis quasiment persuadé qu’aucune DSI bancaire n’ouvrira jamais ses portes à un service tiers et donc à Todeka. Par ailleurs, les prévisions annoncées par Charles sont également impressionnantes irréalistes : 2 millions de comptes payants sur 2ans. Enfin et c’est pour moi certainement l’un des points qui me parait les plus obscurs et pour lequel j’aimerai bien avoir une réponse : comment Todeka va-t-il réussir à persuader d’éventuels utilisateurs de centraliser tous leurs services, comptes, vie numérique à un seul endroit ? Les personnes ont de plus en plus peur de tout ce qui est stocké sur Internet en terme de protection personnelle des données alors de là à franchir le pas de tout centraliser en faisant une confiance aveugle dans un service je pense que rien en va dans ce sens aujourd’hui et cela qu’elle qu’en soit la réputation d’une société.
Bref, il ne s’agit pas là d’un avis 100% négatif car je pense tous les enjeux soulevés par Todeka sont des questions d’actualités auxquelles il faut réfléchir mais je reste réellement dubitatif pour l’avenir de ce projet… Mais je vais suivre tout ça

Un bref commentaire sur la présentation Ziki
Ce qui devait être une présentation d’une heure de Ziki par Jeff son DG s’est rapidement transformé en échanges sur les devenirs de Ziki, ses usages et ses utilisateurs. Je vous avais déjà exprimé mon point de vue sur le service il y a quelques mois en vous le présentant en détails le service. J’étais revenu dessus en mettant en avant les 10 raisons de créer son Ziki. Pour ceux qui ne connaitraient pas, Ziki pourrait se définir en un service proposant à ses utilisateurs de gérer son identité numérique à travers une page personnelle centralisant ses profils, ses publications, etc… Tout en développant un côté réseau social fort permettant aux gens de se rencontrer par affinités. Lors de cette session, Jeff est revenu sur les deux axes principaux de Ziki qui continuent chacun de se renforcer à savoir d’une part la gestion de son identité numérique associée à un bon référencement proposé par le service et d’autre part un réseau social de plus en plus dense avec la particularité d’avoir une navigation et un moteur de recherche poussé. Ce dernier semble tenir à cœur des équipes de Ziki qui tentent d’améliorer les possibilités de recherches de profils précis ou de personnes. En outre, nous avons eu l’occasion de découvrir le nouveau design du service qui sera mis en place d’ici quelques jours : plus tendance, plus noir, moins vert (ouf !), plus de fonctionnalités… je ne vous en dit pas plus teasing teasing…

Un bref commentaire sur l’identité numérique
L’identité numérique, sujet de ce BarCamp, se positionne comme un des enjeux clé sur le web pour ces prochains mois. Alors que de plus en plus de personnes prennent peur devant la quantité d’informations stockées par les différents services que nous utilisons (Google entre autres), la notion d’identité numérique devient difficile à cerner et à gérer. Tout d’abord, il faut rappeler que la notion même d’identité numérique est très récente. A quoi bon dissocier son identité réelle de celle numérique ? La réponse est simple : beaucoup dissocient leur vie en elle-même : la réelle, celle de tous les jours et la numérique, celle sur le web. A partir du moment où l’on publie, où l’on met son nom ou pseudo sur Internet, on se crée une vie numérique donc on se forge une identité numérique. Dès lors, la question de la gestion de cette identité numérique prend tout son sens et toutes ses difficultés. Par ailleurs, les mœurs évoluent et changent : il devient habituel de googler quelqu’un avant ou après de l’avoir rencontré pour en savoir plus sur lui, sa vie, son métier… Maitriser ce qui se trouve sur Internet devient alors important pour certains, essentiels pour d’autres. Quand on sait que sur Internet on ne travaille que dans l’ajout – à savoir : rien ne s’efface, tout se conserve – maitriser son identité numérique n’est plus question de choisir ce que l’on veut (on ne choisit plus sur Internet, google le fait…) mais de mettre en avant ce que l’on veut… L’un des marchés à venir ne serait-il pas celui des « effaceurs » : sociétés que l’on paierait pour effacer des informations de la toile… est-ce réalisable, je ne sais pas, rentable ? Indéniablement…

Découvrez aussi les sous-titres à télécharger

Le meilleur sous-titre pour The Walking Dead saison 6. Il n'y a pas meilleur manière de trouver un sous-titre rapidement et de le télécharger rapidement.
13 Commentaires (ajouter le vôtre)
  1. si la session todeka avait été plus participative et moins auto-promo, on aurait certainement échangé quelques mots … dommage ;)

  2. Il faudra qu’on se capte la prochaine fois ;) pour discuter un peu ça serait super sympa

  3. C’est vraiment bête de pas avoir pu se parler.
    Tu es parti un peu tôt (T’avais autre chose à fêter aussi…)
    On s’organise un rattrapage avec Gonzague quand tu veux! ;)

  4. oui allez un rattrapage youpi :P

  5. mon dieu je suis grave. J’ai posté mon commentaire 2 min après

    *gonzague est en cours de désintoxication oueb2*

    PS Fred à quand un module d’inscription par email aux réponses sur les commentaires?

  6. @otto : oui effectivement, j’ai été aussi étonné que cette session sur le todeka project ne tourne pas plus en débat sur un sujet de fond comme li’dentité numérique est-elle sure sur Internet ou autre… mais l’auto-promo a malheureusement tout emporté… on se verra une autre fois avec grand plaisir !

    @numa et Gonzague : on se fera un petit apéro ou déjeuner un de ces jours avec grand plaisir comme nous l’évoquions avec numa… qd vous voulez !

    pour le module de réponses sur les commentaires par mail, je sais qu’il manque, je vais voir si une contrib DC2 n’existe pas encore sinon je m’y mettrai qd j’aurais un peu de temps.

  7. @Otto, il me semblait pourtant qu’il y avait eu de nombreuses questions/réponses à la fin de ma présentation… et surtout beaucoup de participants

    @Ayson, 2 millions… tu es bien optimiste, nous n’en prévoyons pas autant, mais merci pour ton soutien…

  8. @Charles : je ne sais pas si tu as bien lu mon commentaire sur ton projet mais on ne peut pas vraiment dire que cela soit un commentaire de « soutien » bien au contraire même si je vais continuer de suivre ton projet. Par ailleurs pour les 2millions d’abonnés en 2ans tu l’as toi même annoncé devant 50personnes et c’est – je pense- toi qui est bien optimiste…

  9. Fred : oui le module de réponse aux commentaires doit exister ;)

  10. Moi aussi j’aurais beaucoup aimé me faire défoncer ;-)
    Je voulais parler d’identité et j’ai trouvé peu de répondant… par contre sans vouloir mettre de l’huile sur le feu pour Todeka je trouve qu’il y a eu pas mal de questions voir meme trop sur la partie financière moins liée aux problèmes d’identité.

    En epserant que nous aurons la chance de nous croiser une prochaine fois car j’aime bien ton ton !

  11. @leafar : je n’ai pas eu le temps de te suivre malheureusement pour la présentation de U.[lik] mais j’espère également pouvoir se recroiser un jour pour discuter un peu plus en détails d’un sujet qui te semble te tenir à coeur. Pour Todeka, je suis tout à fait d’accord avec toi, un business model n’avait rien à faire avec le sujet du BarCamp et c’est bien dommage que cela ait monopolisé le temps dispo… Même si Todeka cherche à faire quelque chose que je juge irréalisable, le problème en lui-même auquel s’attaque le projet (à savoir la certification de l’identité numérique) est un sujet qu’il aurait été en effet très intéressant de creuser… domage !

  12. @aysoon: pour quelqu’un qui est en stage de fin d’études je te trouve bien présomptueux et hermétique à l’ironie…
    Que je sâche je n’ai pas été l’auteur des 2-3 questions concernant le business model et il m’a semblé que nous avons parler plus d’identité que d’argent, bien qu’il m’ait semblé normal de répondre aux différentes question qui m’étaient posées.
    Mais ce qui me plait le plus chez toi c’est ta façon de condamner quelque chose que tu n’as pas testé et dont tu ne connais rien… et surtout pas les fonctionnalités et services que nous allons proposer.

  13. Charles a raison … il n’a fait que répondre à des questions. Il n’y est pour rien, c’est plus le modèle des non-conférences qu’il faudrait améliorer … Doivent-elles s’axer sur des projets ou sur des idées de particpants ? … La session P2P Money était axée sur les participants, et franchement c’était le panard.

© 2006-2017 Frédéric Cozic  
Propulsé par Wordpress sous licence Creative Commons