Google Developer Day 2007 : compte rendu et impressions personnelles

La journée du 31 mai 2007 était un peu spéciale pour Google puisque la société californienne organisait une nouvelle édition de son Google Developer Day avec cette année la particularité de retrouver des conférences dans les plus grandes villes du monde simultanément (au décalage horaire près).
Ayant eu la chance de pouvoir participer à celle de Paris hier, je vais donc vous donner un rapide compte rendu ponctué de mes impressions personnelles.

google developper day

Qu’est ce que le Google Developer Day ?
Le Google Developer Day est le moyen pour Google de faire se rencontrer les équipes qui développent les services Google et les API qui en découlent avec les utilisateurs, les intégrateurs, les développeurs qui travaillent dessus. Google a toujours fonctionné en suivant une ligne de conduite simple : écouter les utilisateurs pour leur proposer les services qu’ils attendent. Cet événement est donc aussi l’occasion pour eux d’échanger au maximum avec un public assez spécialiste dans la matière. En effet, même si le GDD ne se déroule que sur une demi-journée et que donc il y a peu de temps pour vraiment entrer dans les détails techniques, le public visé par cet événement est avant tout un ensemble de spécialistes, de codeurs qui aiment à parler développement et code source plutôt que réelles fonctionnalités. C’est d’ailleurs la crainte que j’avais avant d’arriver : assister à des ateliers de code sur les API Google. Il n’en fut rien ! Même si le sujet premier de la conférence était de présenter les différentes API de la société et les manières de les intégrer et donc d’interagir à travers elles, l’équipe a su prendre le temps d’évoquer les fonctionnalités qui s’en dégagent et les pistes d’innovations qui pourraient en découler.

Un mot sur l’ambiance et l’organisation
Première occasion pour moi d’assister à un événement Google, et je peux dire que je n’ai pas été déçu. L’événement se déroulait au Bastille Design Center à Paris où une partie de l’équipe de Google France avait fait un remarquable travail d’organisation pour accueillir dans les meilleures conditions les 200 participants (dont 30 femmes ce qui est a souligné ! ce monde évolue et c’est très bien…). L’endroit avait été redécoré dans un pur style Google : couleurs rose/rouge flashy, mobilier moderne, excellente installation vidéo et sonore, wifi gratuit pour tout le monde, etc… Une des philosophies de l’entreprise est : « free conference, free food »et bien ce fut le cas avec de nombreuses petites choses à grignoter ou à boire tout au long de l’événement ^_^ . Ca parait peut être futile mais tout cela contribue énormément à la réussite d’une conférence de cet ordre en créant une ambiance agréable, conviviale… Bref les meilleures conditions pour passer une bonne après midi.
Organiser en plusieurs sessions sur 4 créneaux horaires, chaque participant choisissait les sujets qu’ils intéressaient et se rendait dans une des 2 salles de conférences aménagées pour l’occasion :

Slot Horaire 1 – 14h30
- Choix A – Session Introduction aux API Google
- Choix B – Session Google Data API – Google Agenda et Blogger

Slot Horaire 2 – 15h30
- Choix A – Session Google Gadgets
- Choix B – Session Google Earth KML – KML pour Earth et Maps, KML dynamiques, Référencement de KML
- Choix C – Atelier Google Maps API – Outil de campagne politique (Desirsdavenir.com)

Slot Horaire 3 – 17h00
- Choix A – Session Google Maps API – Introduction
- Choix B – Session Google Apps & Google Search Appliance API
- Choix C – Atelier OpenSource & Google Maps API – Réseau mondial de bureaux pour développeurs (Projet Coworking)

Slot Horaire 4 – 18h00
– Choix A – Session Google Web Toolkit : Facile, rapide et beau
– Choix B – Session AdWords API
– Choix C – Atelier OpenSource & Google Maps API – Manifestation en ligne (Projet CrowdUp)

En ce qui concerne les intervenants, il s’agissait d’employés Google travaillant en France, à New York, à Moutain View (siège de Google en Californie) ou encore à Zurich et venu exprès pour l’occasion.
Avec un respect des timings sans faille l’après-midi est vite passée, sans aucun retard ni problème. Je tiens donc à tirer mon chapeau à toute l’équipe qui s’est occupé d’organiser l’événement je ne vois réellement aucun reproche à leur faire de ce côté-là !

Compte rendu de l’après midi
Après un accueil fait par Mat Carduner, Directeur France et Europe du Sud de Google, tous les participants se sont rendus dans les salles de conférences pour assister aux premières sessions. Je ne vais pas ici vous faire un résumé complet de toutes les sessions. Pour ceux que cela intéresse, Google a ouvert un blog dédié et qui a déjà été bien rempli. Je vais essayer ici de vous faire part des mes impressions pour chaque session à laquelle j’ai assisté et je serai ravi de répondre à vos questions en compléments via les commentaires.
Session 1 : Introduction aux API Google
Cette session a été menée par Patrick Chanezon (dont je vous invite à consulter le blog) qui est API Evangelist pour Google Checkout (le nom fera sourire Christophe Lauer ;-) ). Son job est en quelques sortes de démontrer aux potentiels clients les avantages que propose l’utilisation des API fournies par Google. Pour rappel une API (Application Programming Interface) est un ensemble de fonctionnalités proposées gratuitement et permettant d’interagir avec différents services (en l’occurrence ceux de Google) afin de créer facilement des nouvelles fonctionnalités à un service donné. L’un des exemples les plus simples est sans doute l’ensemble des Mash Up (fusion de différents services via leur API respectives pour créer un unique service) qui existent à travers Google Maps : j’ai un compte Flickr avec mes photos dessus, j’utilise l’API de Maps pour les géolocaliser sur une carte. En ce qui concerne les API de Google, elles ont été lancées en 2005 à travers 3 API : Adsense, Adwords et Search. Il existe aujourd’hui 33 API incluant la dernière annoncée hier à savoir Gears qui permet de synchroniser du contenu Google en mode déconnecté sur un PC (l’exemple de lancement est la possibilité d’utiliser Google Reader en mode déconnecté pour ce qui est des 2000 derniers billets reçus). Derrière ce concept d’API et d’ouverture vers les utilisateurs, Patrick Chanezon souligne un point important et rarement évoqué : Google tire un avantage certains de cette ouverture : les utilisateurs aident indirectement Google à organiser l’information existante sur Internet (quelle qu’en soit sa nature) et permet donc d’améliorer sans cesse les services proposées par Google et qui se résume en une phrase (une des devises de Google) « organiser toute l’information du monde et la rendre universellement accessible et utile ». Tout au long de cette conférence, on en apprendra souvent sur les services professionnels proposés aux entreprises et pour lesquels on a rarement d’informations en tant qu’utilisateur particulier. L’un des exemples est l’utilisation de Google Maps à des fins commerciales ou nécessitant un nombre de requêtes élevés par jour (plus de 50 000) nécessite l’achat d’une licence auprès de Google (pas réussi à en connaître le prix). D’autres parts, Patrick Chanezon reconnait les difficultés parfois rencontrés pour la commercialisation d’un tel service qui passe par un tiers ; un exemple : l’intranet d’une entreprise pourrait difficilement intégrer un service de géolocalisation via Maps à cause des problèmes de sécurités que cela engendre (ouverture vers l’extérieur).
Bref, une session introductive très intéressante sur les bases des API de Google et mettant bien en exergue le nombre de possibilités offertes par l’ensemble de ces API (fonctionnellement et techniquement) : Maps, Adsense, Ajax pour les recherches, Gears, Desktop, Calendar, Checkout (service de paiement en ligne gérant tout le cycle de vie d’une commande d’e-commerce ; pas encore en France mais sorti espérée rapidement), etc.


Session 2 : Google Gadgets

Présenté par David Aubespin qui dirige le département Sales Engineering de la côte Est des États-Unis, cette session avait pour but de présenter les Google Gadgets que l’on peut ajouter sur sa page personnelle iGoogle ou sur n’importe quel site/blog. Dans la même lignée que les modules Netvibes ou encore Widget d’Apple, le but premier de ses Gadgets est de pouvoir proposer du contenu facilement et avec une très grande portabilité. Même si les équipes de Google ont développé un nombre considérable de Gadgets eux mêmes, l’intérêt de ce produit repose sur la communauté de créateurs qui est entrain de se former grâce à l’API extrêmement simple à mettre en œuvre. David Aubespin nous a fait une démo live en créant en quelques minutes un Gadget avec des préférences utilisateurs et facilement exportable à travers le moteur de Google. Pour donner un ordre d’idée, plus de 800 millions de Gadgets Google sont vus toutes les semaines à travers le monde dont plus de 6 millions rien que pour celui de Google Maps. En termes de fonctionnalités, les limites ne sont que celle de la créativité de chacun : tout est fait pour simplifier l’interopérabilité avec les autres services de google comme le service d’authentification ou encore Analytics qui permet de suivre de très près le nombre d’affichages de son widget, les sites qui l’affichent, etc… En revanche, David Aubespin nous confiait que devant l’engouement que ce service à susciter, les propres équipes de Google en charge du projet ont été un peu débordées et s’ont entrain de réorganiser les choses pour reprendre un développement du service et pourquoi pas à termes sur des plateformes mobiles.
Même si je reste persuadé que devant le nombre de services qui proposent une page personnalisable, Google ne rattrape pas encore le niveau atteint (en qualité et en nombre d’utilisateurs) de Netvibes, cette session a bien démontré les énormes possibilités offertes par le service tout comme les facilités de développement et d’exportation qui existent.


Session 3 : Google Apps & Google Search Appliance API

Axée beaucoup plus professionnelle, cette présentation faite par Laurent Guiraud, Ingénieur avant-vente chez Google France, avait pour objectif d’aborder les services payants proposés aux entreprises et la manière de les intégrer aux Systèmes d’informations déjà en place. L’offre professionnelle de Google repose sur 3 piliers à savoir :

  • Search Applicance : disposer de la puissance du moteur de recherche de Google pour toutes les données d’une entreprise (à travers un intranet par exemple).
  • Geospatial : utiliser le moteur de Maps, Earth ou Sketch Up à des fins commerciales ou professionnelles.
  • Collaboratif : il s’agit de Google Apps avec Gmail, Calendar, Docs & Spreadsheets (très bientôt un module de présentation et d’ici la fin de l’année un système de wiki avec l’intégration de Jotspot),etc. le tout centralisé en interne.

Laurent Guiraud nous a surtout détaillé toutes les possibilités de personnalisation du module Search Appliance via l’API qui existe autour. Ce service professionnel permet aux utilisateurs une meilleure structuration des données à indexer, la possibilité de réaliser des connecteurs avec d’autres outils comme des CRM (SAP par exemple) le tout de manière très simple avec un développement réduit au minimum (on parle de délais de moins de semaines dans l’intégration d’un tel système) Que cela soit Reuters, Boursorama ou encore Fnac Eveil et Jeux, les clients de Google sont nombreux et les possibilités d’intégration aussi nombreuses ce qui souligne bien une fois les possibilités offertes par un tel service. Laurent Guiraud m’a confié à la fin de la session une idée des prix avec une offre qui se calcule pour Search Appliance par nombre de fichiers (i.e. tout ce qui possède une URI distincte : fichier, page web, ligne dans une BDD, etc.) indexés avec une entrée de gamme à 30k€ pour 500.000 fichiers indexés.
Cette présentation permettait de se rendre compte de l’autre côté du décor Google à savoir le business qui existe avec le monde des entreprises et là encore de la grande capacité d’adaptation au client que propose Google. Il est aussi intéressant de remarquer les liens très étroits qui existent entre le monde gratuit pour les particuliers et celui payant pour les entreprises avec une valeur ajoutée que Google parvient à très bien monnayer.


Session 4 : Session AdWords API
Cette session – menée de nouveau par David Aubespin qui était intervenu pour la session sur les Gadgets et accompagné par Pierre Lebeau, Senior Product Specialist pour Google Europe depuis 2 ans – avait pour but de nous présenter l’API d’AdWords (le service de régie publicitaire de Google) dont j’avoue ne pas connaitre l’existence jusqu’alors. Lancée au tout début de l’ouverture des services Google via les API en 2005, l’API d’AdWords permet aux gros consommateurs de la régie publicitaire de Google de disposer via des Webservices SOAP de l’accès à toutes les données de leur compte. Cela peut paraitre inutile présenté comme ça et pour ceux qui utilisent AdWords via l’interface Web mais là on parle d’une utilisation professionnelle avec potentiellement des milliers d’annonces, de mots clef à gérer au quotidien. Les possibilités sont alors énormes, comme par exemple de disposer de sa propre application Desktop pour gérer ses campagnes ou alors de coupler AdWords à un système de gestion de stocks qui automatiserait certaines tâches en fonction de l’état des stocks. Service payant à la requête (chose suffisamment rare chez Google pour être soulignée), cette API semble rencontrer un réel succès et en est déjà à sa 10ème version avec un rythme de releases tous les 4mois.


Livecast mondial avec Moutain View

La fin de la conférence a été animé par un livecast (retransmission vidéo en direct) mondial du Google Day Developer de Moutain View qui commençait à ce moment là en Californie.

Les vidéos du Google Developer Day de Paris
Toutes les vidéos de tous les Google Developer Day sont disponibles sur Youtube ainsi que toutes les photos réalisées sur Picassa


Les goodies ^_^
Et oui comme dans toutes bonnes conférences, je suis reparti avec pas mal de goodies qui sont toujours sympa à recevoir !

En vrac: un badge, un pin’s lumineux, un stylo, un cahier de notes (bien remplis déjà), un tee-shirt, des plaquettes de présentations de certaines API et même un mini hélicoptère Picooz aux couleurs de Google !!

En conclusion
Le Google Developer Day fut un succès à Paris vous l’aurez compris mais également dans le monde entier d’après les retours que j’ai pu lire. Personnellement, j’ai particulièrement apprécié que Google prenne le temps de présenter les fonctionnalités qui se cache derrière leurs API sans tout de suite rentrer dans le code et dans les techniques de déploiement de ces API. L’ambiance et l’organisation était au rendez-vous et les intervenants on su produire des présentations de qualité et répondre facilement aux questions des participants. Ce fut donc l’occasion pour moi d’en apprendre plus sur les offres professionnelles de Google et les possibilités d’extension qui pourraient en découler et cela m’a laissé beaucoup de pistes à creuser pour mon futur de consultant…
Pour ceux qui suivent mon Twitter, j’ai essayé (quand j’avais du réseau GSM) de Twitté en live mes impressions sur la conférence. Je vous invite à me faire des retours là dessus ou à suivre mon Twitter pour les prochaines conférences dont le Mix07 en juin… vous y serez ? Microsoft sera-t-il à la hauteur de Google ? to be continued…

Découvrez aussi les sous-titres à télécharger

Télécharger le sous-titre pour Vikings. Le meilleur moteur de recherche de sous-titres disponibles en français et en anglais.
6 Commentaires (ajouter le vôtre)
  1. J’y était également, et on étais ensemble dans les deux dernière sessions.
    Mais il y avait beaucoup de monde. Impossible de rencontrer chaque personne en une demi journée ;)

  2. J’ai assisté aussi à cette journée, du moins en partie, bien sympa !

    …tu as eu un T-shirt ???? j’ai loupé ça ou je suis parti trop tôt…snif, la rage ! :)

  3. Merci pour le rapport très instructif :) .

  4. @kazhar : oui c’est bien le problème des conférences courtes.. à une prochaine fois sans faute !

    @Olivier : eh oui, il fallait rester jusqu’au bout !

  5. joli résumé :)

    @olivier : je savais pas que tu y étais !

  6. [...] Google Developer Day 2007 à Paris -> pour rappel : retour sur le Google Developer Day 2007 par Aysoon [...]

© 2006-2017 Frédéric Cozic  
Propulsé par Wordpress sous licence Creative Commons