Comment eBay continue de suivre la vague du 2.0…

Cet article a été rédigé en co-blogging avec

 Cédric Motte
blog : chouingmedia.com

L’entreprise eBay fait partie des gros dinosaures du web qui se sont lancés avant la bulle des années 2000, qui sont toujours là aujourd’hui et qui continuent de croitre… La plupart des internautes connaissent eBay, une grande majorité a sûrement déjà visité le site, certains ont déjà acheté un article dessus et même déjà vendu quelque chose. Quelle recette eBay a su mettre en œuvre pour devenir aujourd’hui une entreprise cotée en bourse, valorisé à presque 50 milliards de dollars et revendiquant plus de 10 millions de visites mensuelles !

Un peu d’histoire et quelques chiffres
Créée en 1995, cette start up californienne, a connu un succès sans faille depuis maintenant 12ans. Son fondateur, Pierre Omidyar, un français de 40 ans élevé aux USA, a senti très tôt le potentiel qu’avait Internet pour ce qui est du commerce en ligne et à profité de ce côté pionnier dans le domaine pour développer ce qui représente aujourd’hui la 1ère place de marché en ligne mondial. Il détient toujours 20% de la société qui est côté au NASDAQ, qui emploie près de 10.000 personnes dans 33 pays et qui semble être partie pour réaliser 4 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2007 pour un milliard de dollars de bénéfice (prévisions) !
Pour ceux qui ne connaitraient pas auraient oublié ce qu’est eBay, rappelons qu’il s’agit d’une plateforme de ventes aux enchères en ligne permettant à chacun de vendre n’importe quel produit ou d’acheter quelque chose le tout via un système d’enchères en ligne limitées dans le temps. Au passage, eBay touche une commission sur chaque vente et essaye de vendre tout un lot d’options d’affichages de vos annonces : un business model simple et rentable !

eBay en avance sur son temps
La société californienne n’a pas attendu 2005 pour commencer à proposer de l’UGC (User Generated Content) ou pour placer transformer le simple visiteur de son site en réel acteur participatif. En effet, le concept même du site a été imaginé sur ce principe : eBay gère les échanges de biens et d’argent mais ne crée pas de contenu : c’est l’utilisateur du service, le client qui va proposer des articles à la vente. Cette notion qui maintenant fait figure de standard de cette tendance 2.0 a toujours été le fil conducteur d’eBay. Autre exemple que l’on peut citer : le système de commentaires d’eBay est arrivé bien avant les blogs et autres Digg-like invitant les visiteurs à donner leur avis. Sur le site d’eBay le "réseau social" qui peut potentiellement se créer entre vendeurs et acheteurs est assujetti à un système de notation entre clients pour refléter le sérieux du vendeur ou de l’acheteur pour les transactions futures. On parle alors ici de "réputation", terme qui prend de plus en plus d’importance aujourd’hui sur le web lorsque l’on parle d’identité numérique entre autres. Bref, il y a beaucoup d’exemples comme cela qui montrent ô combien eBay a su intuiter le devenir du web d’aujourd’hui dès son lancement je le rappelle il y a 12 ans !


Un premier pas de géant : le rachat de Paypal
C’est en juillet 2002 qu’eBay fait l’acquisition (pour 1,5 milliard de dollars en actions) de Paypal, plateforme de paiement en ligne sécurisé qui commençait déjà à cette époque à s’établir comme un standard sur Internet. Ce fut un tournant marquant pour le site de d’enchères en ligne : il disposait dès lors de leur propre moyen de paiement en ligne qui s’occupait de sécuriser les transactions et garantissait ainsi une meilleure réputation au niveau des échanges financiers réalisés lors des ventes/achats sur le site.


Un autre tournant : le rachat de Skype

Trois ans après Paypal, eBay s’offre le géant Skype. Il s’agit là encore du rachat d’une entreprise déjà très en place avec un très grand nombre d’utilisateurs dans le monde. Le prix du rachat est à ce titre astronomique : 4,1 milliards de dollars au total (dont il reste encore 1,5 milliard à régler d’ici 2009). Avec cette acquisition, eBay ajoute le côté communication au sein de son réseau et propose ainsi à ses utilisateurs un média de communication éprouvé, pratique et terriblement utilisé sur Internet.

Mais le glouton eBay ne s’arrête pas là…
Même si ces deux rachats sont les plus connus, eBay a aussi acheté de nombreuses autres start-up… La société a littéralement faim. Là où Amazon, né quelques mois avant eBay, a relativement peu investi dans le rachat de sociétés, eBay acquiert toute start-up qui peut lui faire de l’ombre de près ou de loin et cela dès 2002. Trois types de services sont visés dans cette véritable fièvre d’acquisitions. D’un côté, des start-ups qui grandissent et viennent lui prendre des parts sur des marchés locaux. Amérique latine, Allemagne, Hollande, Corée… Aucune partie du monde n’échappe à eBay. D’un autre côté, des services qui pourraient éventuellement lui faire de l’ombre. Dans ce cas eBay prend des parts du capital et attends, comme c’est le cas avec Craiglist dont 25% du capital appartient au glouton. Enfin, des entreprises techno qui peuvent lui apporter des compétences, comme Paypal ou Skype on le disait, désormais intégré à eBay (et inversement).
Pour résumer, eBay a une logique très "microsoftienne" : surtout, ne rien laisser passer. Pour renverser eBay maintenant et prendre une place de leader sur le marché des petites annonces, il faut réussir à déjouer les limiers du site marchand qui passent leur temps à repérer les sites émergents et d’éventuelles opportunités de rachat. Bon courage !


Pour suivre l’évolution d’Internet : nouvelle interface plus t
endance2.0
eBay a su aussi faire évoluer son in
terface tout au long de son existence et cela en suivant les courants porteurs du webdesign. La version actuelle reprend à ce propos plusieurs piliers du webdesign 2.0 à savoir des reflets ou encore une ergonomie enrichie grâce à l’emploi d’Ajax par exemple. Cependant, la société a toujours essayé de suivre la même ligne directrice sans jamais tomber dans l’exagération graphique et les évolutions qui se sont succédées n’ont toujours été faites que par petites touches…

Une autre ouverture 2.0 : une API très poussée
Depuis de nombreuses années eBay propose une API. A l’époque elle n’était accessible qu’aux sites partenaires, et techniquement c’était relativement compliqué. L’idée d’aller chercher du contenu contextuel à une page A dans une base de données B afin de l’afficher de façon rapide sur la page A, c’était coton. Mais depuis le XML s’est largement démocratisé et eBay propose une multitude d’options via son API.
Ceci dit, pour l’avoir vécu avec webjam, elle reste assez chaude à manœuvrer, comparée par exemple à celles de Google Maps : eBay essaie de protéger au maximum toutes les données sensibles, notamment les login / passwords. Du coup le système d’authentification est assez lourd dès qu’il s’agit d’aller "taper" de l’information dans un compte eBay.

Disponibilité de widget eBay en Flash
Tout dernièrement, eBay fait un pas de plus vers les tendances que l’on retrouve aujourd’hui sur Internet en proposant à ses utilisateurs des widgets intégrables sur leurs propres sites ou blogs. Le widget s’appelle Togo et un site dédié a été réalisé pour l’occasion. 3 types de widget sont disponibles dont voici un exemple :

Conclusion
En conclusion, on peut dire que eBay n’est pas un service web. En effet, c’est un moyen de faire des affaires dans la "vraie" vie. Son souci n’est donc pas d’être web 1.0 ou 4.055, mais juste de continuer à offrir la plus grosse place de marché du monde. Ce paradoxe est d’autant plus fort que dès son lancement il y a plus de 10ans, eBay utilisait déjà ce qui représente aujourd’hui les bases du web actuel à savoir un business model basé sur la participation des utilisateurs. eBay a cependant toujours cherché à suivre la tendance du web et l’entreprise californienne n’ignorera pas celle du 2.0 non plus mais le fera toujours avec proportion sans jamais s’éloigner beaucoup de ce qu’elle a mis 10ans à bâtir. Son appétit sans limite pour tous les entreprises qui peuvent lui apporter tant en nouveaux marchés qu’en fonctionnalités et les moyens dont dispose la société pour les acquérir fait d’eBay une entreprise solide, proactive et incisive. A ce propos, le marché sur lequel elle est positionnée s’en ressent : personne ne se risque à essayer de détrôner la bête…

Découvrez aussi les sous-titres à télécharger

Trouver le sous-titre pour The Walking Dead saison 6. Il n'y a pas meilleur manière de trouver un sous-titre rapidement et de le télécharger rapidement.
7 Commentaires (ajouter le vôtre)
  1. Très intéressante synthèse qui permet de mieux comprendre comment une start-up devient une des BIG FIVE du web, 10 ans après.. A noter quand même que l’avantage d’eBay s’est creusé à coup de rachat selon moi. Appuyé par des BA qui ont eu les corones d’aligner des moyens démesurés, eBay a pu racheter des concurrents féroces et bien meilleurs qu’eux car plus localisés [iBazar en France, notamment] et avec eux, des technologies que ne possédait pas le site us.

  2. C’est un peu fleur bleue comme présentation d’E-bay.

    Personnellement je ne qualiferai pas une entreprise qui en achète d’autres pour acquérir des innovations techno ou d’usages qu’elle n’a pas su ou voulu développer de proactive. Dans la Valley, il y a quand même plusieurs centaines d’entreprises qui méritent mieux ce qualificatif que ebay.

    Quant au rachat de sociétés concurrentes locales, c’est le signe qu’ebay n’offre finallement pas un service si exceptionnel que cela. C’est plutôt une bonne nouvelle pour les gens qui créent une boite sur le web pas pour la gérer mais pour la revendre. C’est une moins bonne nouvelle pour tout le monde parce que cela contribue à l’effet de bulle.

    Effectivement e-bay a marqué son temps et à une conception à la MicroSoft du web.
    C’est sans doute pour cela que E-bay a cessé de faire l’évènement dans le monde du web depuis déjà plusieurs mois et que beaucoup de gens se posent des questions légitimes sur sa capacité à grandir et à continuer d’acquérir du public.
    1 – Quelle est la logique derrière l’acquisition d’ebay? La voix? Skype a été conçu de telle manière que tout numéro sur une page web est repérable et actionable. Pas besoin de mettre X milliards sur la table.
    2 – Je n’ai pas les chiffres mais le pari d’augmenter les tarifs a été assez mal perçu l’an dernier.

    Par ailleurs, il est vrai que e-bay a influencé le web 2.0 sur la thématique de la réputation. RapLeaf qui s’est monté l’an dernier en reprenant le système interne de notation / réputation de e-bay. Hors de l’environnement de e-bay ca fait un peu l’école de fans et certains diraient que cela a fait « pschitttt »

    Mais e-bay s’est surtout fait influencer par le 2.0 et plus en profondeur que la couche graphique.
    Car visuellement ca reste foncièrement illisible : Seuls les gens qui en ont un usage régulier s’y retrouvent … ce qui est moyen pour l’acquisition de nouveaux clients (le versioning a se limites). Ebay est aux enchères ce que Yahoo est à la page de recherche; à quand un Google des enchères pour remettre un peu de piment?
    Retour aux soutes: L’an dernier, Kaboodle, une start-up de social shopping de Santa Clara, a signé un deal pour redévelopper leur partie « collectibles » avec des outils de social bookmarking.

  3. Merci beaucoup Olivier pour ces précisions d’une grande qualité.. je dépeins en effet un peu trop gentiment un eBay avant tout craintif de toute nouvelle concurrence…

  4. Hello, je suis le « co-auteur » du billet :)

    Olivier : merci pour ce long commentaire.
    D’accord avec ton point de vue dans l’ensemble, mais petite remarque : Ebay n’est plus un site web mais un service. Au même titre que La Redoute, la SNCF ou tout autre service de la « vraie » vie. Google a suivi ce chemin aussi : certes il reste très fort dans les outils web, mais la force de Google, c’est d’avoir permis aux gens « normaux » et non geeks d’utiliser son service adsense.

    Du coup, je sortirais un peu Ebay du spectre des sites web qui doivent s’adapter ou suivre telle ou telle mode.

    L’autre point, c’est qu’il faut etre drolement rusé pour développer un service concurrent et mieux sans que les gars d’Ebay ne vous rachètent.

  5. download mp3 freee

  6. sa serair pour débloquer le compte ebay le pseud est marronsmaisson il y a des vente que j’ai mis des des achat que acheter est je ne peut rien voir sa fair 31 message que j’ai envoyer est il y a rien de fait il y a en na marre c’est toujour bloquer sa ne peut pas duret il feut le debloquer avant lundi soir merci

  7. pour le debloquer

© 2006-2017 Frédéric Cozic  
Propulsé par Wordpress sous licence Creative Commons