A quel moment peut-on franchir le cap et devenir blogueur professionnel ?

devenir-blogueur-professionnel Beaucoup d’entre vous ont dû déjà le lire, Eric Dupin de Presse-Citron.net a annoncé, il y a quelques jours, franchir le cap et devenir blogueur à plein temps. Il compte donc pouvoir vivre pleinement de son activité et concrétiser le rêve de beaucoup : être payé pour bloguer ou bloguer pour gagner sa vie. Je voulais justement réfléchir avec vous sur ce cap, ce déclic qui fait que son blog est apte à fournir suffisamment de revenu pour pouvoir en vivre.

Le modèle américain

Comme bien souvent, il est facile de comparer en premier lieu avec ce qui ce passe de l’autre côté de l’Atlantique. En effet, au sein de la blogosphère US, il existe de nombreux (plusieurs dizaines) blogueurs vivent de leur activité de blogging à plein temps. Depuis plusieurs années déjà, certains blogueurs US ont su faire évoluer leur blog en le monétisant suffisamment pour cesser tout autre activité. Comme on le dit souvent, la blogosphère francophone évolue depuis longtemps en suivant son modèle américain tout en restant toujours en deçà de son homologue. L’audience anglophone étant forcément plus importante, le nombre de blog, les trafic en visites et pages vues, les budgets alloués par les annonceurs aux blogs sont donc toujours bien plus important que pour les blogs français. L’arrivée de blogueur pro francophone est donc une suite logique de l’épanouissement de notre blogosphère mais reste en France encore limité en nombre…

diplome-blogueur-professionnel

Les éléments minimum pour l’envisager

Devenir blogueur à plein temps implique un changement d’orientation professionnel, de carrière et donc de vie. Il faut donc, et avant tout, être prêt à envisager ce changement souvent radical pour sa vie et son entourage. En clair, il faut en avoir envie de manière censée et réfléchie et ne pas agir sur le coup d’une impulsion.

Il faut également et bien sûr disposer d’un blog ou de plusieurs blogs capables de générer des revenus suffisamment conséquents et surtout de manière régulière pour s’assurer de disposer d’un salaire tout les mois équivalent, après impôts divers payés -à son ancienne activité.

Dans le cas, où le blog ne rapporte pas assez, il faut avoir les bonnes idées et avoir réfléchi à ce qui pourrait être mis en œuvre pour arriver à des revenus plus conséquents rapidement : c’est un véritable pari.

Un pari sur l’avenir

En effet, vous allez passer d’une activité de blogueur amateur (disposant donc de peu de temps par rapport à votre activité professionnelle réelle) à celle de blogueur à plein temps. Vous allez donc naturellement disposer de plus de temps pour vous consacrer à vos blogs. Pouvant évidemment faire plus de choses avec plus de temps, imaginez ce que pourrez être et devenir votre blog si vous disposiez de 8, 10, 12 heures de temps par jour rien que pour lui ! Les statistiques de votre blog sont donc forcément moins bonnes que celles qu’elles pourraient être dans quelques mois à plein temps. Un blogueur professionnel pari donc sur l’avenir en se imaginant que les choses ne peuvent que s’améliorer et les revenus augmenter.

Plus de libertés

En devenant professionnel, vous devenez votre propre patron. Quelque soit le statut que vous choisissez pour légaliser votre activité (entreprise individuelle, EURL, portage salarial, etc..), vous allez être libre de votre temps et de vos décisions. Ce gain de libertés va aussi se manifester sur l’organisation générale de votre travail. Vous allez pouvoir consacrez plus de temps à des tâches que vous étiez obligé de découper avant, envisager des projets de refonte de charte graphique, d’amélioration du référencement, etc. bref toute activité qui ne peut se faire en quelques heures et qui nécessitent plus de temps pour s’y consacrer.. Mais évidemment ce que vous gagnez en liberté, vous le perdez en risque potentiel…

Plus de risques

A partir du moment où vous commencez une telle activité, vous prenez forcément plus de risques. Il existera toujours un risque que vous ne puissiez pas vous payer, que vous connaissiez des mois creux, que vous n’ayez pas assez mis de côté pour envisager de prendre des vacances, etc.

Un autre risque (propre aux personnes tirant leur revenu de sites Internet) est certainement le cas où votre trafic provient majoritairement des moteurs de recherche comme Google et que ce moteur de recherche arrête de vous indexer. En effet, si pour une raison obscure, Google désindexe votre blog en vous blacklistant, votre trafic va considérablement baisser et à courts termes, vos revenus avec. J’ai en tête la malheureuse expérience des boutiques en ligne de Zlio qui se sont vues blacklistées tout d’un coup et perdre ainsi un très fort pourcentage de leur visites.

Un autre risque que nous pourrions cité et qui est lié est celui de ne dépendre que d’une seule régie de publicité et donc de ne disposer que d’une seule source de revenus. En cas de fermeture du service… plus de revenus ! Bref vous l’aurez compris, ces risques restent mesurables et prévisibles mais doivent rester en haut de vos préoccupations…

Un ou plusieurs blogs ?

Comme on le voit souvent du côté US, de nombreux blogueurs qui franchissent le cap ne possèdent plus qu’un seul blog mais souvent plusieurs. Cela leur permet de toucher des audiences différentes, de ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier. Cette diversification est aussi un moyen de sécuriser son activité en multipliant les sources de revenus (comme je l’évoquais un peu plus tôt). Avec le temps supplémentaire dont vous disposez, vous donc donner plus d’ampleurs à votre activité et vous construire ainsi un vrai univers de blogs…

Un doux rêve inaccessible ?

Comment conclure cet article sans se demander si, au final, cela est vraiment envisageable… Beaucoup en rêvent, c’est certain,… sans forcément en mesurer les implications et obligations. Pourtant, la preuve est bien là : la blogosphère francophone compte désormais certains blogueurs professionnels. C’est un donc un rêve à cultiver, à imaginer et surtout à réaliser si vous vous en donnez les moyens. Avant d’arriver à assurer tous les pré-requis à un tel changement, il faut investir un travail considérable en temps, en énergie, en contacts personnels afin de parvenir professionnaliser complètement cette activité de passion qu’est le blogging… monetiweb.fr espère vous aider à y arriver ^_^

Découvrez aussi les sous-titres à télécharger

Télécharger les sous-titres français pour Game of Thrones saison 6. Il n'y a pas meilleur manière de trouver un sous-titre rapidement et de le télécharger rapidement.
27 Commentaires (ajouter le vôtre)
  1. FRED > « Donc avant de se lancer, il faut estimer combien on peut se faire au maxi, diviser par deux… et voir le résultat !! »

    Perso, je préfère me basé sur le mini pour voir si j’arrive à payer mon loyer, de quoi manger, etc. Le Maxi, ca sert aux extra.
    Si tu te base sur le maxi, le mois ou t’es en « mini » tu fais quoi ? trotoir ?
    D’autant qu’en principe on est plus souvent en mini que maxi :)

  2. C’est évident qu’il se faut se diversifier tant au niveau du nombre de blog tenus à jour qu’au niveau des annonceurs : na pas tout miser sur la même régie publicitaire.

    Le modèle économique ne doit pas uniquement reposer sur la pub. Il est préférable d’envisager d’autres sources de revenus complémentaires (articles sponsorisés, partenariats…)

  3. Ca serait mon rêve également de vivre de ma passion du blogging mais ça ne rapporte pas assez …

  4. nosense

    je suis pas certain que le blog soit le meilleur format pour gagner de l’argent sur le net. Ok, on peut avoir plus facilement et rapidement du trafic avec un blog, mais la monétisation est compliquée

  5. le lancement de mon activité attendra, le plus compliqué avant de penser à la monétisation et de pouvoir générer un trafic suffisant et régulier. Malgré tous nos efforts nous peinons à décoller à plus de 200 visites/jour…

  6. et bien quelques mois plus tard nous atteignons le 900 v/j , mais plus question de monétiser notre acrivité, nous restons sans pub et c’est mieux comme ça !

    • vous devez être riche si vous ne pensez pas a monétiser. Dire que moi je me casse la tête tous les jours pour gagner quelques euros pendant des mois avec mes blogs. Par-contre vous ne vous pensez même pas a monétiser.

© 2006-2017 Frédéric Cozic  
Propulsé par Wordpress sous licence Creative Commons