Nouvelle sorte de piratage web : le ransomware

Dans le monde extrêmement bien rempli et sombre du hacking, une nouvelle "race" vient de voir le jour : il s’agit des ransomware. Ces personnes trouvent le moyen d’hacker un compte e-mail ou un ordinateur et de demander à son propriétaire une rançon pour récupérér les mails, les contacts et tout ce qu’ils ont pu dérober surle compte !
Selon Websense, plusieurs comptes Hotmail ont déjà été attaqués et détournés, avec effacement de tous les mails et des contacts de la victime. Seul un message reste alors, celui que le pirate laisse à l’attention de sa victime pour exiger une rançon en l’échange de la récupération de toutes les données de son compte Hotmail.


« Si vous voulez savoir où sont vos contacts et vos emails, alors payez-nous, et si vous voulez tout perdre, ne nous écrivez pas ! »

Le dernier cas de demande de rançon mettait en scène un cheval de Troie capable de crypter tous les fichiers d’un PC pour que son utilisateur ne puisse plus y accéder. Ce dernier recevait alors un courrier électronique exigeant une rançon pour décrypter les fichiers.

Je trouve cela complétement dingue ! Avant le piratage représenter un défit comme percer les protections d’un site internet pour en changer les informations (site de la CIA par exemple) ou encore la volonté de nuire en effaçant des données ou en rendant un ordinateur complètement inexploitable. Désormais, les pirates vont plus loin et demandent de l’argent pour réparer ce qu’ils ont fait… dingue !


Source : PcInpact

Découvrez aussi les sous-titres à télécharger

Trouver le sous-titre français pour The 100. La meilleur solution pour découvrir de nouveaux épisodes d'une série TV et les sous-titres associés.
1 commentaire (ajouter le vôtre)
  1. Ano

    Le monde informatique est comme le monde actuel, certain font des actes pour le defis d’autre pour voler et d’autre encore pour detruire ou même pour la gloire. les ransonwares existaient depuis longtemps, c’est juste un nouveau mot pour les distingués.

© 2006-2017 Frédéric Cozic  
Propulsé par Wordpress sous licence Creative Commons