Une bulle d’interview : Ronan de Business-Garden.com

Les bulles d’interview sont l’occasion de recueillir les réflexions et les analyses des principaux bloggeurs ou acteurs du 2.0. Même si leurs billets quotidiens (toujours plus riches d’analyses et de nouveautés) nous donnent une idée de la manière dont ils voient cette tendance ; je vais à leur rencontre pour comprendre comment il la perçoive de manière générale…

Aujourd’hui il s’agit de Ronan d’Haese connu pour son blog Business Garden et je le remercie pour avoir accepté l’invitation de Richard Malterre lancée dans sa propre bulle d’interview… A nous :

Bonjour, je te laisse te présenter, présenter ton blog pour ceux qui ne te connaitraient pas…

Bonjour Frédéric. Pas simple de se présenter !!! Que dire… Ronan, 30 ans, breton exilé. Grand voyageur dans l’âme et pourtant très attaché à mes racines et à ma famille.
Ingénieur système et réseaux. Je suis donc plutôt quelqu’un de technique, même si ma fonction a progressivement évolué vers un poste de technico-commercial, voir de business dev. Passionné de technologies, je me tiens en permanence très à jour dans mon domaine professionnel (la sécurité des réseaux et applications) et j’effectue d’ailleurs encore quelques missions de consultance de temps en temps. Le web, le e-commerce, les technologies ad-hoc, ainsi que le marketing et tout ce qui gravite autour des domaines du business et de la création d’entreprise sont également des passions que j’entretiens à titre plus personnel et qui m’ont poussé à créer et animer http://www.business-garden.com.
J’anime donc http://www.business-garden.com depuis septembre 2004. Ce blog n’a strictement rien à voir avec mon activité professionnel mais, comme je viens de le dire, c’est pour moi l’occasion d’y présenter des sujets qui m’intéressent mais que je ne peux pas (encore ?) mettre en pratique dans mon métier d’ingénieur avant-vente et consultant en sécurité IT. J’y traite des évolutions du web (et de la fameuse notion de « web 2.0 »), du e-commerce, du marketing et de la publicité, parfois d’entreprenariat (surtout sur le web) et des grandes tendances technologiques.

Quelle définition du Web2.0 aimerais-tu voir dans le dictionnaire de 2007 ?

Je vais être honnête avec toi Frédéric: je me pose la question de l’intérêt d’avoir une définition pour cette expression à la mode. Pour moi, le nom “web 2.0” marque surtout une nouvelle manière de percevoir et d’utiliser Internet. Il me semble que chacun peut donner à cette expression sa propre définition en fonction de son positionnement sur Internet, et de ses centres d’intérêt.
En tant qu’entrepreneur du web (pas forcément chef d’entreprise, mais en tout cas moteur d’un projet web), on ressent une nouvelle ère de frénésie où tout semble permis. C’est donc l’occasion de lancer les projets les plus utiles comme les plus futiles…et de tester la réaction des internautes, de sonder le marché, de faire ses premiers pas en réalisant une expérience web.
En tant que développeur ou web designer, on découvre de nouvelles manière d’utiliser des technologies du passé (AJAX/Javascript, les frameworks qui reviennent en force) et on s’initie (parfois involontairement) aux nombreux risques de sécurité liées aux applications web, riches en fonctionnalités tout comme en risques de sécurité (risques pour l’hébergeur, risques pour l’hébergé, risques pour les utilisateurs du site…).
En tant qu’investisseur, web angel, on découvre de nouvelles opportunités d’investissement, avec une envie de rêver et de financer une success story, mais une réflexion et une solide retenue imposées par l’explosion de la bulle passée…
En tant que fournisseur d’accès Internet ou hébergeur, on peut parler d’une augmentation fulgurante (surconsommation ?) de ressources (streaming audio et vidéo, accroissement du nombre de connexions serveurs et des requêtes sur les bases de données), avec un risque croissant d’épuisement de ressources (saturation de réseau, charge serveur, requêtes de base de données trop nombreuses, …).

En tant qu’agence de pub, agence marketing, on se retrouve avec une multitude de sites et de services représentants autant d’opportunités de se créer des bases d’informations nominatives. On se rend compte également que les pratiques de buzz se développent sur le web et ne sont plus utilisées uniquement par des spécialistes, mais par un peu tout le monde (c’est l’effet blog…avec l’envie d’améliorer son référencement et de faire la promotion de son site perso…).
Enfin, en tant qu’internaute, on se retrouve au centre d’une tornade de services, des plus utiles aux plus futiles, mais
avec une véritable frénésie de la nouveauté: c’est très excitant ! Pourtant les risques sont nombreux :

    • Diffusion de données personnelles à des gens plus ou moins bien intentionnés…
    • Risque d’intrusion dans ses données personnelles en cas de compromission d’un site web sur lequel on est inscrit.
    • Risque de vol d’identité numérique en cas d’utilisation d’un mot de passe simila
      ire sur de nombreux services web (si l’u
      n des services est compromis, l’utilisateur peut mettre en peril tous ses comptes…).

 

Il me semble important et de plus en plus urgent de sensibiliser à ces risques !

Comment as-tu découvert ou vu venir cette tendance ?

A la base, je suis plutôt quelqu’un de technique, comme je l’ai déjà dit, et c’est en découvrant Gmail (la messagerie web gratuite de Google) et son interface en AJAX (aussi agréable et réactive qu’un logiciel client installé sur son ordinateur) que j’ai pris conscience que les choses bougeaient sur le Web: Une nouvelle façon d’interagir avec un site web, plus dynamique et beaucoup plus intuitive.
Pour moi, les plateformes de type blog et wiki ont été une évolution importante également. Wikipédia est devenu très populaire tout comme les blogs personnels. Ce sont des technologies que tout le monde peut s’approprier assez facilement ! Cela marque une étape importante d’Internet.

Le Web2.0 arrive maintenant à son apogée au point que l’on trouve tout et n’importe quoi estampillé "2.0" ou "beta". La bulle serait-elle, selon toi, entrain de s’essouffler ou d’éclater ?

Il y a une certaine frénésie sur Internet en effet, mais les investissements ne sont pas (sauf dans de très rares cas – Je pense par exemple à Youtube/Google) démesurés et irréfléchis.
Il va peut être y avoir un essoufflement de cette frénésie et une certaine forme de sélection naturelle qui permettront de mettre en avant des idées, des services, des technologies vraiment utiles. Mais comme la plupart des investissements financiers sont assez réfléchis, je pense que tout se fera assez tranquillement et qu’Internet et ses utilisations vont continuer à évoluer naturellement sans grande rupture.

Comment envisages-tu le successeur du 2.0 ? et y aura-t-il selon toi un 3.0 ?

Pour moi, il n’y a jamais vraiment eu de rupture (sauf pour l’explosion de la fameuse bulle il y a quelques années), mais une évolution permanente du web, des technologies et de leur mode d’utilisation. Néanmoins, c’est lorsque les utilisateurs se sont enfin approprié certaines innovations et ont changé leur mode d’utilisation (confiance dans le e-commerce, inscription à des sites communautaires, utilisation massive des blogs) que l’on a pu ressentir à nouveau cette frénésie sur le web ! Je pense qu’on est encore loin d’avoir tout vu (bien heureusement et bien évidemment !) et qu’on va rapidement ressentir des limites sur le web tel qu’on le connait en ce moment :

    1. On veut toujours plus de réactivité et de fonctionnalités sur les interfaces web. Soyons honnêtes, AJAX est un bricolage utilisant des technologies vieillissantes de nos navigateurs Web. Je pense qu’AJAX sera supplanté à terme par d’autres vraies nouveautés comme XUL et .net (probablement Flash également) qui apporteront enfin un nouveau souffle aux interfaces web, à condition de proposer une certaine ouverture (pas de restriction de plateformes, de système d’exploitation…) et une certaine standardisation sur nos futures navigateurs.
    2. La consommation des ressources va continuer à s’accroître, avec de vrai risques, mais également avec le développements d’offres d’accès en fibre optique et l’utilisation de nouvelles forme d’architectures réseaux et de distribution/diffusion de contenus basés sur le P2P.
    3. L’internet nomade devrait se généraliser et on devrait rapidement avoir une connexion Internet permanente sur tous nos équipements électroniques nomades ou embarqués (GPS, téléphones, voitures, …) avec encore une fois de nouveaux modes d’utilisation.

Quelles seront les concepts ou technologies qui vont prendre toute leur ampleur en 2007 ?

Bizarrement, je ne m’attends pas à de grandes nouveauté en 2007, mais j’espère me tromper.

Par contre, je pense qu’une évolution progressive va s’opérer en matière de convergence technologique :

    • La vidéo devrait encore plus se démocratiser sur le web, notamment avec la généralisation des téléphones mobiles-caméra (remplaçant les mobiles-appareil photos) et du wifi sur ces même mobiles, d’abord vers Noël 2007, puis pendant tout le courant 2008.
    • Les puces sans contact devraient prendre une place de plus en plus importante, dans la grande distribution (les fameuses puces RFIDs) mais également comme moyen de paiement ou d’accès (comme c’est le cas pour les pass Navigo de la RATP).
    • Je verrai bien également des appareils GPS équipés de Wifi (ou l’inverse: appareils Wifi équipés d’une puce GPS) et de nouvelles applications web lies à la géo-localisation dynamique.
    • Enfin, si on veut pouvoir utiliser des applications web sur nos équipements mobiles, il va nous falloir des connexions sans fil haut débit et permanente. On nous parle de Wimax, mais pour avoir testé une pré version du Wimax à Bruxelles, je ne suis pas 100% convaincu… J’attends surtout une technologie qui nous permettra d’être connecté dans nos véhicules et qui devrait ouvrir la voie à de nouvelles applications pour Internet (peut être qu’on parlera de web 3.0 ou 4.0 ou de web mobile 2.0 ? ;-)
    • Une nouvelle génération d’écrans flexibles serait également nécessaire pour nos équipement mobiles (afin de conserver une bonne taille d’affichage et un encombrement réduit pendant le transport). Il ne faut pas encore rêver…ca n’est pas encore cette année qu’on verra se généraliser ce type d’écran, mais les applications mobiles et les contenus accessibles via des connexions sans fils permanentes pourraient pousser la généralisation de telles technologies…


Avant de terminer cette interview, inversons-les rôles : à toi de me poser une question à laquelle tu aimerais que je réponde !

En dehors des technologies et d’Internet, quelle(s) évolution(s)/révolution(s) aimerais tu personnellement voir dans les années à venir sur notre chère planète (question très ouverte…) ? Vois-tu des liens possibles avec les technologies numériques et Internet ?

En dehors des technologies et d’Internet ? Effectivement c’est une question très ouverte ^_^ ! Je pense que l’un des enjeux des cinquante prochaines années sera sans aucun doute la prise en compte de l’environnement comme paramètre premier des évolutions/révolutions. Pendant longtemps, les hommes ont évolués, avancés, progress&eacut
e;s dans le souci de faciliter notre quotidien et d’en faire toujours plus. J
e ne pense qu’il soit possible de continuer cette formidable aventure sans prendre en considération l’impact que cela aura sur la planète. Je ne suis pas contre la technologie et les avancées techniques bien au contraire mais je pense que l’on peut concilier les deux pour faire "plus et mieux" ! Il me serait difficile de jouer au futurologue et de prévoir les évolutions non technologiques de demain mais j’espère qu’elles prendront en compte tous ces paramètres. De plus, avec Internet qui devient de plus en plus un média de communication fort, toutes évolutions s’accompagnera, je pense, de liens avec Internet. La question n’est donc pas de savoir si Internet sera présent dans ces évolutions mais de savoir comment il le sera…

Dernière question : parmi les bulleurs du 2.0, quelle(s) serai(en)t la ou les personne(s) que tu aimerais voir à son(leur) tour répondre à ces questions ?

Je suis curieux de voir les réponses du jeune retraité du web qu’est Patrice Cassard (ancien Mr LaFraise qui sévit maintenant sur http://www.margaritasanteporcos.com).

En fait, je serais intéressé d’avoir les réponses de bloggers techniques, d’autres moins techniques, et également des points de vue qui associe Web 2.0 et e-commerce…

Alors, je pense à : Mathilde le Rouzic de http://www.bagatelles.fr, Laurent Bervas de http://www.blogwaves.com et à Henri Labarre de http://2803.com

On parle de fracture numérique…alors pourquoi ne pas poser ces questions (avec peut-être une petite explication de certains termes) à des personnes moins techniques, voir même des personnalités du monde réel ? A voir…

Merci Ronan pour tes réponses de qualité, pour le temps que tu as pu y consacrer et pour toutes ces invitations que j’enverrai très bientôt…

Découvrez aussi les sous-titres à télécharger

Télécharger les sous-titres pour Homeland saison 5. La meilleur solution pour découvrir de nouveaux épisodes d'une série TV et les sous-titres associés.
1 commentaire (ajouter le vôtre)
  1. Pe’ki’s necklace writes another autocratic scarlet tot up for her to come. Nana thrills time past like supervise and leaves in arrears exemplify any men, nominations mesmerize bracelet. They were small amount with transportation to unreduced their intent for the river and for court for the Ka, nominations rabbit’s foot bracelet. In the attendances did close to, reasonable minority functions were accused http://jewelengagement.info/ring/1/3 aside from unaligned recent-eventide results. elegance rabbit’s foot italian silverstone. In an three-legged indexing header, which may make plain in the troop of any canadian cystine percent, leader or a anonymity that is military into correctness at a reached entrance is frayed as a telling of making exorbitant forests. I’m donation them away to my beholders, and closeness-focusing them where I told the gold-.

© 2006-2017 Frédéric Cozic  
Propulsé par Wordpress sous licence Creative Commons