Publicité en ligne : analyse sur la tendance 2.0 et possibles évolutions

Après l’éclatement de la bulle de 2000, Internet a connu une période de réadaptation au marché. Beaucoup de choses ont évolué et économiquement parlant, les nouveaux services qui ont suivi ont dû s’adapter à ce nouvel Internet et aux enjeux économiques relatifs. Les business model de 2000 où le rachat de la société était le but second après celui de trouver des capital riskers ou des business angel près à investir des millions est bel et bien révolu. Depuis 18 mois et cette nouvelle tendance 2.0, la netéconomie se voit relancer. Et les sociétés créées autour de nouveaux services innovants retrouvent le moyen de faire de l’argent et prospérer. Mais les enjeux sont tout autre qu’en 2000. Pour beaucoup de services la rentabilité et parfois la profitabilité proviennent dorénavant et presque exclusivement de la publicité en ligne. Cette dernière est devenue un fer de lance pour beaucoup de sociétés et les services de régies publicitaires ou d’éditeurs de publicités ont connu une croissance exponentielle. On peut bien évidemment citer les 2 services complémentaires de Google à savoir Adsense et Adwords qui permettent de diffuser ou de faire diffuser de la publicité (tout en rémunérant Google ce qui lui procure 95% de ses revenus). Grâce à toutes ces offres, les nouveaux services 2.0 ont vu apparaître la possibilité d’inclure dans leurs pages de plus ou moins discrètes annonces payées la plus part du temps au click. L’objectif d’un site n’est donc plus d’être premier sur un marché, d’être le seul à proposer tel ou tel service ou encore de faire payer l’accès à son service mais de réaliser un trafic important pour potentiellement générer du click et donc de l’argent.

Quel impact pour les services 2.0 ?

Avec le recul, on peut se rendre compte, que l’impact d’une telle évolution a été plutôt bonne. En effet, je le disais, le but premier n’étant plus la domination directe d’un marché, les sociétés 2.0 se battent pour générer de nombreuses visites journalières sur leur site et les armes qu’ils utilisent sont la qualité de leur service et l’innovation. Cela pourrait même expliquer comment de si nombreux sites existent pour un même service et qu’aucun n’est encore fermé. Prenons l’exemple des sites d’hébergements de fichiers gratuits et illimités : rien qu’en y réfléchissant je peux citer : Mihd.net, Mediafire, Neobebox, Snpadrive.net, Localhostr et je dois surement en oublier. Tous ces services sont des concurrents directs proposant le même service à leurs visiteurs : héberger des fichiers. Néanmoins, ces services coexistent, tirent chacun (plus ou moins) leur épingle du jeu. La conséquence première est évidemment l’effet bénéfique de la concurrence pour le consommateur : pour générer toujours plus de visites, ces services en proposent toujours plus 20Mo pour l’un, 1Go pour un autre et hop 2Go pour le premier ; hébergé 20jours, 3mois et hop illimité !
Les services 2.0 ont donc développé, pour la plupart, leur business model autour de la publicité en proposant un service de qualité, en perpétuelle innovation et évolution et TOUJOURS gratuit ! 2conomiquement parlant, la gratuité de toute cette écosphère 2.0 est sans nul doute une première. Grâce à la publicité en ligne, le visiteur ne paye plus jamais rien. Et si l’en rencontre un service payant, il fuit car il sait qu’il existe forcément l’alter ego gratuit quelque part sur le web…

 

Mais toute cette publicité omniprésente a-t-elle un impact sur le visiteur ?

La publicité en ligne a toujours existé. Il y a 10 ans ou même juste 5ans, les publicités sur Internet étaient pour la plupart très envahissante voir intrusive pour le visiteur : pop-up, pop-down (ouverture de fenêtre de publicité derrière la page actuellement lue), slide-up (carré de publicité qui sortait de l’écran sur la gauche pour venir perturber le visiteur),etc. Toutes différentes, ces publicités avaient un point commun : se faire remarquer ! L’utilisateur devait voir la publicité même si il ne pouvait plus voir que ça ! Longtemps supportées par les internautes, ces publicités ont peu à peu disparu car elles faisaient fuir les visiteurs… Depuis que la tendance 2.0 se développe et que les services qui en découlent vivent de la publicité, il a fallu trouver un compromis entre un service de qualité et propre et des publicités omniprésentes qui « donnent envie d’être clickées ». Ce compromis a été lancé initialement par Google avec son choix de proposer les publicités sous la forme d’un simple encart discret sans fioritures et donc pas vraiment attractif. Beaucoup critiqué au départ, ce format de publicité reposait sur l’innovation qui allait tout changé : le ciblage. En laissant la forme simple et discrète mais en proposant un fond, un contenu de publicité ciblé et donc en mesure d’intéresser le visiteur, Google a su réinventer la publicité en ligne. Les sites ne sont donc plus pollués par la publicité mais agrémentés de publicité discrète mais toujours plus ciblées et donc attractive par leur fond et non leur forme.

 

Comment la publicité en ligne pourra-t-elle évoluer ?

Malgré ces évolutions de la publicité allant dans le sens du visiteur, on peut constater que l’internaute s’habitue des publicités. Je m’explique : en utilisant un format soit discret à la manière de Google Adsense soit un format commun d’une bannière en haut d’un site, les internautes semblent s’habituer à ses formats et ne plus les voir. Certes il s’agit surtout des gros consommateurs d’Internet qui veulent aller toujours plus à l’essentiel et ne jamais perdre de temps. On pourrait même imaginer que leur cerveau ne voit plus les publicités en ne les considérant que comme un élément du décor. Il en résulte une baisse de la fréquence de clicks et donc de profitabilité. Une des conséquences est l’ajout régulier de nouveaux formats de publicités pour innover et ainsi piéger le visiteur habitué &ag
ra
ve; des formats plus classiques. Beaucoup de webmasters tentent de fondre les publicités au maximum dans le contenu pour justement ne plus le faire ressembler à de la publicité.
La publicité en ligne évolue et devra perpétuellement évoluer pour être toujours plus visible sans redevenir invasive pour autant. Pour innover, les annonceurs n’hésitent pas à rendre les publicités animées et même parfois interactive comme des mini jeux. La forme s’améliore mais je pense que l’évolution du fond va certainement être un des enjeux des prochaines années. Avec le monopole de Google dans l’analyse des moindres faits et gestes des internautes, on pourrait imaginer un système de ciblage de publicité non plus par rapport au site qui héberge les publicités mais par rapport à l’internaute lui-même. En analysant ses visites, les annonces seraient toujours plus ciblées vers l’internaute et donc toujours plus susceptibles de l’intéresser. Mais cette perspective de Big Brother toujours plus puissant fait froid dans le dos…mais ne semble pas si loin des parties pris de Google ses dernières années.

Et vous, qu’en pensez-vous?

Découvrez aussi les sous-titres à télécharger

Les meilleurs sous-titres pour The 100 saison 3. Le meilleur moteur de recherche de sous-titres disponibles en français et en anglais.
2 Commentaires (ajouter le vôtre)
  1. bah t’as un exemple sur ton blog de publicité :
    dans ton widget Mybloglog, apparaissent deux pubs une pour des produits "pharmaceutiques" et une pour des iphone "moins chèrs" ou je sais pas trop quoi (perso je les ai bloqués)

  2. Exact et je n’avais jamais remarqué ! Je vais être plus vigilant et esayer de les bloquer ! Merci pour la remarque cher cr0vax

© 2006-2017 Frédéric Cozic  
Propulsé par Wordpress sous licence Creative Commons