Une bulle d’interview : Benoît Descary (descary.com)

Les bulles d’interview sont l’occasion de recueillir les réflexions et les analyses des principaux bloggeurs ou acteurs du 2.0. Même si leurs billets quotidiens (toujours plus riches d’analyses et de nouveautés) nous donnent une idée de la manière dont ils voient cette tendance ; je vais à leur rencontre pour comprendre comment il la perçoive de manière générale…

Aujourd’hui il s’agit de Benoît Descary connu pour son blog éponyme et je le remercie pour avoir accepté l’invitation de Richard Malterre lancée dans sa propre bulle d’interview… A nous :

Bonjour, je te laisse te présenter, présenter ton blog pour ceux qui ne te connaitraient pas…

Alors, je suis Benoit Descary et mon blogue se nomme tout simplement descary.com. Pourquoi avoir choisi mon nom de famille pour mon blogue? Tout simplement parce que lorsque j’ai entrepris ce blogue je pensais surtout être lu par mes amis et client. Donc mon réseau de connaissance immédiate. Erreur! Je me suis rapidement aperçu que l’intérêt pour ce sujet dépassait largement mon cercle d’amis. Donc ceci étant dit, mon blogue discute en gros de services et aussi des acteurs qui gravitent dans l’univers du Web2.0. Mon blogue intègre aussi un podcast qui se nomme Interview2.0. Podcast dans lequel évidemment, je fais des interviews avec des acteurs du Web2.0.

Quelle définition du Web2.0 aimerais-tu voir dans le dictionnaire de 2007 ?

Pour moi le Web2.0 c’est d’une part les entreprises, groupes ou individus qui offrent des services en utilisant l’Internet. Maintenant, ce qui distingue ces services de ce que nous connaissions auparavant réside dans l’aspect social et interactif que nous offrent ces services. D’autre part, le Web2.0 c’est aussi le Web bidirectionnel en ce sens où les internautes sont maintenant en contact entre eux.

Comment as-tu découvert ou vu venir cette tendance ?

J’ai toujours parcouru le Web et en 2005 je suis tombé sur des articles qui parlaient du Web2.0. J’ai commencé à lire sur le sujet et par la suite, j’ai décidé de tenir une chronique sur le Web2.0.

Le Web2.0 arrive maintenant à son apogée au point que l’on trouve tout et n’importe quoi estampillé "2.0" ou "beta". La bulle serait-elle, selon toi, entrain de s’essouffler ou d’éclater ?

Il m’est assez difficile de répondre à cette question. Je ne suis ni un Venture Capitalist, ni un spécialiste économique. Mais bon, j’ai tout de même une opinion sur ce sujet qui est surtout construite des lectures et discussions que j’ai eues sur ce sujet. Lorsque tu affirmes que le Web2.0 est maintenant à son apogée, personnellement ce n’est pas ma perception. Nous ne sommes qu’au début et il reste beaucoup de chemin à parcourir avant que le Web2.0 ne soit réellement enraciné. À mon avis, la prochaine phase en sera une de consolidation. Pour répondre à ta question concernant la bulle, ma réponse est non et oui. Je m’explique, il n’y a pas de bulle comme celle que nous avons connue en 2000, puisque ces entreprises ne sont pas capitalisées en bourse. Par contre, il y a peut-être une bulle au niveau des investissements privés. Est-ce que certains services Web2.0 disparaîtront? La réponse est oui. Certains sont redondants, par exemple, il doit bien y avoir une trentaine de services de gestion de tâches en ligne. Est-ce qu’il  y a de la place pour tout ce monde? Je ne le crois pas.

Comment envisages-tu le successeur du 2.0 ? et y aura-t-il selon toi un 3.0 ?

Nous sommes passés au cours des dernières années d’un internaute passif à un acteur engagé qui participe au développement du Web et de son contenu. Le contrôle et la gestion des contenus à été en quelque sorte d
élocalisé. Les grands médias traditionnels ne possèdent plus l’exclusivi
té sur l’offre de contenu et ce que nous vivons en ce moment est une révolution qui ne fait que commencer. Au cours des prochaines années, nous verrons probablement de grands changements dans le monde des médias traditionnels. Avec l’arrivée de la télévision à la carte sur Internet et l’influence grandissante des réseaux sociaux, les canaux traditionnels de distribution des contenus seront bouleversés.

Quelles seront les concepts ou technologies qui vont prendre toute leur ampleur en 2007 ?

Zoho et OmniDrive ont récemment annoncé la possibilité de créer et d’ouvrir un document ZohoWriter depuis OmniDrive. Cette fonctionnalité nous rapproche du bureau entièrement virtuel. Ce genre d’entente entre différents services Web2.0 sera de plus en plus fréquent. La plupart des entreprises Web2.0 sont de petites boites et leur service sont souvent intéressants, mais isolés. Pour progresser, elles devront fusionner ou créer des ententes avec des services complémentaires. De plus, des concepts comme Scrybe (iscrybe.com) qui permettent d’utiliser le service Web même si vous n’êtes pas en ligne, et ce, sans devoir installer quoi que ce soit sur votre PC, seront sans doute de plus en plus fréquents.

Avant de terminer cette interview, inversons-les rôles : à toi de me poser une question à laquelle tu aimerais que je réponde !

Quelle est ta perception du Web2.0 et quels sont les services que tu utilises quotidiennement?

J’ai réalisé mi-décembre un dossier assez complet sur le sujet : "Web2.0 : enjeux économiques et technologies" dans le cadre d’un projet de mon école d’ingénieur. Si je devais reprendre en substance ma perception du Web2.0, cela serait certainement en précisant que cette tendance est à présenter sous deux aspects : son fond et sa forme. Et si je devais donner un ordre, je dirai que la forme à suivi le fond. Je m’explique : même si le 2.0 est un aspect global de l’évolution d’Internet depuis 18mois, les habitudes de navigation et d’utilisation du web ont été modifiées tant sur la forme que sur le fond.
Commençons par le fond : le Web 1.0 reposait sur l’idée selon laquelle l’éditeur est l’acteur en bout de chaine (du serveur) et le client, le consommateur d’informations. Ce qui est important avec le Web 2.0, c’est que ce modèle n’est plus toujours d’actualité et c’est justement cette nouvelle mentalité, beaucoup plus que n’importe quelle nouvelle technologie ou « web?application », qui a des conséquences sur l’activité d’édition.
Les blogs sont devenus un moyen beaucoup plus répandu d’obtenir des informations sur les centres d’intérêt. Les Podcasts ont fait baisser les coûts et supprimé les barrières technologiques de la diffusion audio en créant un monde complètement nouveau de « micro?broadcasts » diffusés via Internet. Les gens qui avaient l’habitude d’être des consommateurs d’informations deviennent maintenant des éditeurs de plein droit et la plupart des « web?applications » associée au Web 2.0 sont faites pour les aider à organiser et publier leurs propres contenus (exemple de Wiki). En outre, la tendance2.0 pousse encore plus loin l’implication des visiteurs en leur demandant de voter pour l’information qu’il leur plaît (exemple de Digg ou de Scoopeo). Là, le visiteur devient plus que collaborateur d’Internet, il en devient l’organisateur avec la capacité de donner un avis sur tel ou tel actualité ce qui instaure un classement des différente actualités sur ces sites. En parallèle de ce système de vote, de plus en plus de site recueillent également les avis des visiteurs afin là encore de laisser la possibilité à chaque utilisateur d’être au coeur du site Internet mais aussi d’en avoir un certain contrôle. L’organisation en elle?même d’un site Internet2.0 va là aussi être directement influencée par ses visiteurs via le système de « tags ». Le fond d’Internet a donc radicalement changé et c’est ce changement que l’on appelle 2.0. Les services qui en découlent n’ont fait que s’adapter en recentrant leur cible sur le consommateur et lui demandant soit d’interagir soit ce dont il avait besoin pour la facilité ces interactions.
La forme a suivi je le disais cette tendance en intégrant des graphismes simplifiés, des couleurs plus marquantes, de l’Ajax pour rendre l’interaction plus aisée et rapide.
Bref, il n’est pas simple de parler d’un sujet en quelques lignes alors que je pourrai en discuter pendant des heures (je n’ai même pas parlé des nouveaux business model que le 2.0 a vu  apparaitre!) ^_^.
Pour les ervices que j’utilisent, je vais être plus rapide : Google Reader (sans lui je ne sais pas comment je ferai : sa lecture globale anti-chronologique et ses tags me sont utiles au quotidien même s’il n’est pas parfait ), Gmail et Gtalk, Google Docs (pour ces interviews par exemple, excellent moyen de collaborer facilement). Cela fait beaucoup de Google ! Scoopeo en qui je croit beaucoup même si il y a beaucoup de pollution en ce moment. Pixer.us pour les images mais j’en oublie surement.

ng="fr-FR" class="western" style="">
Dernière question : parmi les bulleurs du 2.0, quelle(s) serai(en)t la ou les personne(s) que tu aimerais voir à son(leur) tour répondre à ces questions ?

Jérôme Hierron (nioumedia.com), JF Ruiz (webdeux.info) et une blogueuse qui ne tient pas un blogue Web2.0 mais qui a sûrement son opinion sur le sujet : Vanina Delobelle (vaninadelobelle.com).

Jerôme et JF Ruiz ont déjà été invité par Richard Malterre et Philippe Lagane mais je ne connaissais pas Vanina et je me ferai un plaisir de l’inviter à son tour.

Découvrez aussi les sous-titres à télécharger

Trouver le sous-titre pour Homeland. Il n'y a pas meilleur manière de trouver un sous-titre rapidement et de le télécharger rapidement.
1 commentaire (ajouter le vôtre)
  1. Excellente entrevue

© 2006-2017 Frédéric Cozic  
Propulsé par Wordpress sous licence Creative Commons